que se passe-t-il en ile-de-france - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 09:57

«Villes en Transition»

 

Projection du film « In Transition 2.0 » 

(2012, 67 min., VO sous-titrée en français) (http://www.intransitionmovie.com/fr/)


Jeudi 14 juin 2012 à 19h00
à la "
Maison des Acteurs du Paris Durable "

21 rue des Blancs Manteaux, 75004 Paris  

  (métro Rambuteau ou St Paul)

 

Extrait du site web présentant ce nouveau film réalisé par le mouvement des Villes en Transition:


Le film est une immersion dans la source d’inspiration qu’est le mouvement de transition: partout dans le monde, des histoires de gens ordinaires qui font des choses extraordinaires ont été collectées. De petits territoires et des communautés locales impriment leur propre monnaie, produisent de plus en plus leur nourriture et leur énergie, relocalisent leur économie… C’est une idée qui se propage à grande vitesse, une expérimentation sociale optimiste, qui propose des réponses et des solutions en ces temps d’incertitude. Dans un monde inondé de tristesse, voici des histoires d’espoir, d’ingéniosité et de ce qui arrive quand on plante des légumes aux endroits inattendus.

 

La projection sera suivie d'un échange avec des personnes engagées dans des initiatives de transition sur certains arrondissements parisiens et communes franciliennes.

 

 Merci d’apporter de quoi partager une petite collation conviviale, avec un verre  

+++ Entrée libre dans la limite des places disponibles +++

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 08:59

MDB vous invite comme chaque année à ses deux grands rendez-vous à vélo.

La Convergence francilienne le 3 juin 2012

À l’occasion de la fête du vélo, les cortèges de cyclistes s’agglomèrent à mesure qu’ils approchent de Paris jusqu’à une parade finale qui, du Louvre, les mènera vers 13 h 30 sur les pelouses du Champ-de-Mars pour un pique-nique géant ;

  •  la participation est gratuite et ouverte à tous les franciliens de 8 à 88 ans sachant faire du vélo ;
  •  l’inscription n’est pas nécessaire, juste un vélo en état de marche, un antivol, un casse-croûte et de la bonne humeur ;
  •  l’utilisation des transports en commun pour le retour est possible; rappelons que le transport des vélos est gratuit et sans restriction le dimanche sur tous les trains RER et Transilien (chaque voyageur doit être muni d’un titre de transport) ; profitez-en !

Plus d’informations et le détail des points de rendez-vous : www.mdb-idf.org/convergence

 

La Grande balade le 24 juin 2012

La grande fête champêtre de MDB depuis 1979, plaidoyer toujours renouvelé pour le transport des vélos dans les trains et des itinéraires agréables à parcourir par les touristes à vélo quittant Paris ou désirant s’y rendre. Cette année : de Paris à Gisors (et la suite jusqu’à Londres).

Ouverte à tous sans inscription. Rendez-vous étagés et possibilité de retour anticipé permettant au plus grand nombre de participer au grand pique-nique dans le parc du château de Théméricourt, maison du parc naturel régional du Vexin français (au total : de 21 à 105 km selon les options choisies).

Plus d’informations et le détail des rendez-vous : www.mdb-idf.org/grandebalade

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:44

Manifestation le 11 mars pour l'arrêt immédiat du nucléaire

 

Un an après le début de la catastrophe

 

Rendez-vous 14h30 Gare du nord

 

Nous étions jeunes quand la catastrophe de Tchernobyl a eu lieu. Nous avons grandi avec tous les cancers, toutes les malformations qu'ont encore à subir les populations de là-bas. Nous avons grandi avec cette idée que des pans entiers de territoires seraient sacrifiés, presque à jamais, pour les besoins de l'industrie atomique.

 

Nous aurions pu oublier cette catastrophe, oublier qu'un des 58 réacteurs français pouvait à son tour exploser, à Lyon, Toulouse, Paris ou Bordeaux.

 

Ce qui arrive aux japonais, nous arrive également. C'est notre bouffe qui est empoisonnée, ce sont nos frères et nos soeurs qui tentent d'atténuer les conséquences de la catastrophe en cours. Près de 400 000 personnes sont déjà intervenues sur les réacteurs de Fukushima-Daïchi - ce sont nos amis, nos proches, qui sont voués à mourir à petit feu. Les frontières, les milliers de kilomètres ne sont pas des obstacles à notre empathie. Il n'y a pas d'exotisme de la situation japonaise : car c'est une société nucléarisée, comme la nôtre.

 

Le fonctionnement ordinaire de l'industrie nucléaire exige déjà, ici, des sacrifices humains. Nous ne pouvons nous empêcher de penser aux travailleurs précaires du nucléaire, aux cheminots qui convoient les trains de matière radioactive, à leur exposition constante aux rayonnements ionisants. En France nous parlons au bas mot de 30 000 personnes. La catastrophe ne fait qu'élargir le nombre de personnes affectées.

 

Avec Fukushima, une brèche ne s'est pas seulement ouverte dans les réacteurs. Elle s'est ouverte aussi au fond de nous, résonnant avec l'horreur, nous poussant à agir, tenter de lutter. Nous ne parlons pas en experts, en spécialistes de la chose, ce que nous ressentons est des plus commun : peur et colère. L'urgence devient vitale. Souvent, l'impression qu'aucun changement n'est possible nous tétanise. L'industrie nucléaire a pourtant une infrastructure publique et privée. Elle porte le nom d'Areva, Vinci, Bouygues, GDF-Suez, EDF, du CEA, de l'école des Mines. Des noms familiers, des noms que l'on retrouve facilement ailleurs. Oui, le nucléaire est une affaire d'experts qui font sereinement des plans du haut de leurs tours. La tranquillité du débat français - qui porte essentiellement sur la manière dont l'économie française pourra supporter le passage à d'autres techniques de production d'électricité a quelque chose de surréaliste. Les apprentis-sorciers de l'économie discutent gentiment avec les savants fous du nucléaire. Avec eux, tout est hors contrôle.

 

Nous, pas plus que nos parents, n'avons choisi ce délire. La lutte contre le nucléaire, son histoire, s'inscrit, en revanche, dans cette volonté de faire valoir notre capacité commune à discuter explicitement de nos besoins et à inventer nos manières d'habiter, de partager, de travailler, de vivre.

 

Aujourd'hui, l'avenir que projette toutes les élites est celui d'un capitalisme vert, austère, sécuritaire, aux frontières fermées. Une pression jamais égalée sur les individus est la seule réponse qu'autorise l'économie délirante. Nous refusons de peser nos poubelles, de contrôler nos voisins, de devenir les managers stressés de notre capital humain et écologique. Nous voulons que s'organise la rupture avec un système qui se nourrit de la concurrence de tous, de surconsommation et de toujours plus de destruction. C'est ce système qui est parasite : pas la solidarité, l'entraide et la construction consciente.

 

Malheureusement, face à la crise économique et écologique, nous réagissons massivement comme des bêtes qui voudraient traverser un autoroute : fascinés par les phares, nous attendons d'être écrasés. En ce moment, comme d'autres, nous nous demandons comment détourner le regard et bâtir une passerelle.

 

Ce qui se passe en Grèce ces jours-ci, le cynisme avec lequel, au Japon, la continuité de l'économie a été privilégiée sur l'évacuation des populations devrait tous nous inciter à essayer de reprendre prise sur la situation qui nous est faite. Il est grand temps de rompre avec une économie qui ne survit que par l'endettement. Endettement vis-à-vis du futur ; endettement vis-à-vis de la nature. Car nous payons sans cesse la note.

 

Nous n'avons pas de solution miracle. En revanche nous savons que la première nécessité est celle de la solidarité. D'une solidarité qui permette de mieux articuler au lieu de les opposer les sabotages, les actions de masse et la réflexion sur d'autres modes de production. Se redonner du courage, à travers des actions et un soutien inconditionnel de tous, pourrait nous permettre de sortir de l'impasse présente. Ce qu'il est passé à Valognes nous l'indique, ce qu'il se passe au Japon l'exige de nous.

 

Pour le 11 mars, nous appelons, à Paris, à une manifestation qui partira de la gare de Nord à 14h pour dénoncer les convois de trains de matières radioactives traversant fréquemment la région parisienne. Nous appelons ceux qui le veulent à s'habiller de tenues blanches et de masques blancs, à se parer de tenues qui évoquent celles des nettoyeurs anonymes employés dans les centrales nucléaires, de Fukushima à Paris.

 

Assemblée francilienne contre le nucléaire

apresvalognes@yahoo.fr

http://valognesstopcastor.noblogs.org

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 10:58

 

http://lile-saint-denis.reseaudescommunes.fr/cities/324/images/78a7lqjht494lb.jpgUn an après les Printemps arabes et Fukushima, le festival îlodionysien Effet de C.E.R. (Cinéma, Écologie, Résistances) axe sa programmation autour de deux thématiques : La Révolution énergétique en France et 2012 : de l’indignation à l’engagement.

 

Lors de cette 4ème édition, qui compte 11 films et 7 débats, deux cartes blanches seront confiées à Sortir du nucléaire et à Greenpeace.

 

Au programme notamment : Sortir ou pas du nucléaire de Thomas Johnson (avant-première en salle), Nucléaire en alerte, Into Eternity, Tous au Larzac, Plus jamais peur, L'aventure Greenpeace...

 

Le festival Effet de C.E.R. est également le lieu de rencontres entre spectateurs, réalisateurs, militants, scientifiques et politiques. Cette année, Bernard Laponche, ingénieur spécialiste de l’énergie nucléaire, Hélène Gassin, vice-présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Xavier Renou, du collectif des Désobéissants, Lina Ben Mhenni, cyberdissidente et journaliste tunisienne, Mourad Ben Cheikh, réalisateur... seront présents.

 

Mais encore :

- 1 exposition « Pierre Fournier, dessins politiques et militants »,

- Des dédicaces de Claude-Marie Vadrot, Lina Ben Mhenni, Danielle Fournier,

- Deux séances jeune public pour les scolaires,

- Des stands associatifs : Greenpeace, Sortir du Nucléaire, Inf'OGM, Silence...

 

Cette édition est placée sous le parrainage d'Hervé Kempf, journaliste et auteur de L'oligarchie ça suffit, vive la démocratie ! Les débats sont animés par nos partenaires presse Altermondes, Alternatives Economiques, Basta!, EcoRev', Politis, Public Sénat, Rue 89, Silence et Terra Eco.

 

Soirée d’ouverture le vendredi 16 mars 2012 à 19h00

en présence d’Hervé KEMPF

 

Pass 3 jours = 3€, gratuit pour les moins de 15 ans

Vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 mars 2012

Centre culturel Jean VILAR, 3 rue Lénine , 93450 L’Ile-Saint-Denis

Plus de renseignements : 01 49 22 11 20 / www.lecent.fr / www.lile-saint-denis.fr

 

Contacts :

Amélie MATHIEU, Matière Première au 100 E.C.S., 01 46 28 80 94, amelie.mathieu@lecent.fr

Béatrice NEHEMIE, Ville de l'Ile-Saint-Denis, 01 49 22 11 20, beatrice.nehemie@lile-saint-denis.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 15:50

A destination des associations locales, des conseils de quartier, des élèves des collèges ou lycées ou encore des conseils municipaux de jeunes en Ile-de-France, le Concours « La rue…On partage ! » a été lancé en septembre 2010 par la délégation d’Ile de France de l’association Rue de l’avenir avec la collaboration de Vivacités Ile de France .

Son enjeu était de faire émerger et aboutir des initiatives collectives en matière d'aménagements urbains (cheminements piétons, aménagement d'une zone 30, zones de rencontres, rues du mercredi, redécouverte d’une place, création d’un jardin partagé en milieu urbain...) et d'actions d'éducation à l'environnement urbain (animations pédagogiques, balades urbaines...).

Sur les 28 dossiers reçus en janvier, 14 projets ont été retenus à la suite d’une première réunion du jury en février 2011. Ils ont fait l’objet d’un accompagnement par un expert afin d’aider à la formalisation de leur contenu. 12 dossiers ont été admis comme finalistes et les membres du JURY ont décidé le 30 mai 2011 de retenir 5 lauréats qui reçoivent un soutien de 1000 euros pour faciliter la finalisation de leur démarche.

Une exposition a été organisée dans les locaux de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile de France afin de présenter au public les projets des 12 finalistes. Elle sera accessible jusqu’à la fin décembre 2011.(Sauf du 13 au 15 décembre)

http://www.ruedelavenir.com/wp-content/uploads/2011/10/concours_dossier_VF3.pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 19:12

Semaine d’actions du 5 au 9 décembre 2011

Les organisations suivantes, confrontées quotidiennement aux conditions d’accueil et de traitement des dossiers réservées aux étrangers par les différentes préfectures d’Ile de France, se sont réunies le 3 novembre 2011.

Elles ont fait le constat que, malgré quelques différences de pratiques constatées d’un département à l’autre, les étrangers sont traités partout de la même façon : conditions d’accueil déplorables, refus d’accès et de délivrance de dossier, délais interminables de traitement, absence d’interlocuteurs pour les associations, examens et réponses faits au mépris des droits fondamentaux, qu’il s’agisse du droit à la vie privée et familiale, du droit au travail, du droit aux soins, du droit à l’éducation ou de l’accès à la procédure d’asile.

Elles sont convaincues que ce manque de considération pour les personnes reçues autant que pour les personnels chargés de l’accueil, relève d’une politique délibérée que l’insuffisance des moyens matériels et humains ne peut suffire à expliquer. Dans le cadre d’une législation de plus en plus restrictive et répressive, elle vise à limiter les possibilités d’accès au séjour, voire à déstabiliser la population étrangère, qu’elle soit en situation régulière ou privée du droit au séjour.

Les étrangers sont aujourd’hui les premières victimes, mais comme souvent, la manière dont on les traite est révélatrice des méthodes qui sont déjà appliquées à d’autres ou le seront demain, qu’il s’agisse d’étrangers ressortissants de l’Union Européenne comme les Roms de Roumanie et Bulgarie, de l’ensemble des populations précaires ou des simples citoyens.

Ce scandale doit cesser. Les services de l’Etat doivent être les garants de l’égalité entre les usagers, du respect et de l’universalité des droits fondamentaux.

La loi et les pratiques doivent changer !

Les associations et collectifs signataires appellent tous ceux que révoltent ces conditions indignes d’accueil et de traitement à réagir ensemble.

Pour que les pratiques et la loi changent,

Rassemblement devant les préfectures d’Ile de France

dans la semaine du 5 au 9 décembre de 7 h à 9 h

 

Calendrier détaillé des initiatives prévues

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 23:20

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
9 septembre 2011 5 09 /09 /septembre /2011 14:49

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, et à quelques jours de la Fête des Jardins, Natureparif a le plaisir d’inviter le public à la rencontre :

 

« Les jardins partagés en Île-de-France »

animée par

Nathalie DACLON, Cabinet de Fabienne Giboudeaux, Adjointe au Maire de Paris chargée des espaces verts,

et Laurence BAUDELET, Coordinatrice de Graine de Jardins

 

Le jeudi 15 septembre 2011, de 18h à 20h
A l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF),
au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris (Métro Rue du Bac),
Entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles

Né dans les années 1990 à l'initiative du réseau Le Jardin dans Tous Ses Etats, le concept de jardin partagé s'est peu à peu diffusé en France. Avec une centaine de jardins partagés créés durant la décennie 2000-2010, l'Île-de-France se caractérise par son fort dynamisme.

Ce mouvement est emblématique du regain d'intérêt pour le jardinage urbain qui se manifeste au niveau national. Îlots de nature au cœur du tissu urbain, les Jardins partagés sont des lieux ouverts à la mixité sociale et à la convivialité, qui offrent de nombreuses activités pédagogiques, culturelles et artistiques, tout en permettant aux citadins un retour à la terre à proximité de leur lieu de résidence.

Cette conférence se propose d'esquisser à grands traits l'histoire des jardins partagés avant d'explorer la richesse des jardins franciliens. Pour comprendre l'essor de ces jardins dans notre Région, nous reviendrons sur l'action conjuguée de l'association Graine de Jardins, tête de réseau Île-de-France, et de politiques publiques, en particulier le programme parisien Main Verte.

La suite de l'exposé sera consacrée à une découverte en images des jardins partagés franciliens. Vous apprendrez tout de leur localisation, de leur fonctionnement et des activités qu'ils proposent à leurs adhérents et au grand public. Vous verrez ainsi comment vous investir au cœur d’un jardin partagé déjà existant et découvrirez les premières pistes qui vous permettront d’envisager la création d’un de ces espaces de nature en ville à proximité de chez vous !

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:46
ATT00079.png  Entre le 8 et le 10 mai prochains, un train transportant du combustible usé italien hautement radioactif devrait quitter l'Italie pour rejoindre le terminal ferroviaire de Valognes (Manche). En France, il traversera 12 départements (la Savoie, l'Ain, la Saône-et-Loire, la Côte-d'Or, l'Yonne, la Seine-et-Marne, l'Essone, le Val-de-Marne, les Yvelines, l'Eure, le Calvados et la Manche), et empruntera une fois de plus les voies du RER en région parisienne, pendant les heures de pointe.

Vous trouverez toutes les infos sur le transport et pourrez consulter les documents relatifs au transport de combustibles usés sur la page suivante:

http://groupes.sortirdunucleaire..org/Transport-de-dechets-radioactifs

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:12

Sans aucune concertation avec les citoyens et les élus, des permis d’exploration ont été délivrés à des sociétés qui s’apprêtent à extraire le pétrole de schiste en utilisant la technique de fracturation hydraulique. Les permis déjà attribués et les demandes en cours d’instruction couvrent 80% de la Seine-et-Marne. Le « château d’eau » du bassin parisien est en danger.

L’exploitation du pétrole de schiste, c’est : destruction des paysages, risques de graves pollutions des nappes phréatiques, des sous-sols et de l’air, trafic routier insupportable, prélèvements d’énormes quantités d’eau, utilisation massive de produits toxiques, cancers et maladies chroniques.

Les risques sont présents dès la phase d’exploration !

Vous vous sentez concernés ?

Venez dire NON aux forages en répondant à l’appel

du Collectif STOP PETROLE DE SCHISTE 77 !

Rendez-vous à DOUE (Seine et Marne)

Samedi 5 mars 2011 à 15h

Non à la reprise des travaux !

Exigeons l’abrogation de tous les permis d’exploration !

Accès depuis Paris :

RER/TER au départ de la Gare de l'Est : toutes les heures à Xh15 pour Coulommiers (1h de trajet, à 10 km de Doue) ou toutes les heures à Xh50 pour La-Ferté-sous-Jouarre (40 min de trajet, 12 km de Doue). Compter 2h de marche, 30 min de vélo (de Coulommiers) ou 15 mn de voiture (des deux gares). Possibilité de co-voiturage. Infos pratiques : www.aldeah.org/fr/rassemblement-doue-seine-et-marne-samedi-5-mars-2011-stop-petrole-de-schiste

Adresse pour toute information : IDF-non-gaz-petrole-de-schiste@aldeah.org

Venez équipés de masques à gaz ou masques anti grippe H1N1, vêtements de chantier, gilets de sécurité fluorescents, pancartes disant non au pétrole de schiste…

Appel du collectif STOP PETROLE DE SCHISTE 77 : www.aldeah.org/fr/non-au-saccage-de-nos-territoires-et-de-nos-vies-pour-quelques-gouttes-de-petrole

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il en Ile-de-France
commenter cet article

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens