que se passe-t-il a vanves - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 21:23
Dans la situation actuelle, les collectivités se doivent d’être responsables et exemplaires dans leurs achats :
« Face à l’épuisement des ressources, aux impacts du changement climatique, à la dégradation de la biodiversité, au non respect des droits fondamentaux de l’Homme… les collectivités peuvent agir notamment via leurs modes de consommation. La commande publique constitue, en effet, une partie importante de la demande de fournitures, de prestations de services ou de travaux qui s’adresse aux entreprises. Aussi, par les exigences qu’ils fixent dans leurs marchés, les acheteurs publics peuvent influencer de façon déterminante l’évolution des modes de production (développement d’une offre responsable) et de consommation (exemplarité envers le citoyen). »

L’organisation de repas bio dans les écoles constitue un support éducatif de choix, pour aborder avec des enfants les liens entre alimentation, santé, agriculture et environnement. De même que l’on peut éduquer par l’environnement (et non seulement à l’environnement), on peut aussi éduquer par l’agriculture biologique. Par ailleurs, proposer des repas bio en collectivité revient à offrir la possibilité à chacun de tester ces produits et de bien manger, quel que soit son niveau de revenu, notamment en milieu scolaire où les prix des repas sont identiques pour tous. C’est aussi un acte de solidarité avec les agriculteurs locaux, puisque la fourniture de produits bio pour la restauration collective est encore aujourd’hui mieux organisée et accessible au niveau local ou régional que national, dans bien des régions de France. Enfin, manger bio en collectivité est loin d’être anecdotique pour notre santé comme pour l’environnement : la restauration collective représente près d’un repas sur dix en moyenne en France.

A Vanves, la municipalité s'est engagée à introduire une composante bio une fois par semaine (entrée, viande, accompagnement, produits laitiers, dessert ou pain).
Voilà ce qui a été proposé en janvier et  février :
- semaine du lundi 5 au vendredi 9 janvier : ananas bio
- semaine du lundi 12 au vendredi 16 janvier : yaourt bio
- semaine du lundi 19 au vendredi 23 janvier : poire bio
- semaine dulundi 26 au vendredi 30 janvier : betterave bio
- semaine du lundi 2 au vendredi 6 février : haricots blancs et lentilles bio
- semaine du lundi 9 au vendredi 13 février : pomelos bio

Pour commencer, pourquoi pas, mais il faudrait faire mieux et en particulier :
- favoriser les produits de saison,
- favoriser les circuits courts en se fournissant le plus localement possible,
- diversifier plus : la composante bio est trop souvent un dessert ou une entrée, au détriment du plat principal,
- augmenter la part du bio dans les menus.

Comment réduire le surcoût ?

Un travail sur les menus permet de réduire les surcoûts, en choisissant des produits de saison et locaux et en recomposant les menus. Ainsi, certaines écoles ont choisi de passer à des menus à 4 éléments, d’autres de proposer des menus alternatifs ou végétariens, d’autres de réduire simplement la part de viande, en s’en tenant aux grammages préconisés par le GPEM/DA (recommandations relatives à la nutrition) ou même en les diminuant au profit de protéines végétales.

Une sensibilisation doit aussi être fait auprès des élèves et de leur famille: quelle est la différence entre une agriculture bio et une conventionnelle, quels impacts sur la santé....?


La plupart de ces infos sont issues du site http://www.repasbio.org/ qui se propose d'aider les collectivités locales à mettre en place du bio dans la restauration collective (initiative de la Fédération nationale des agriculteurs bios).

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 00:30

Si pour l'aménagement de la partie à l'est de la voie de chemin de fer de la dalle de couverture du périphérique la Ville de Paris a souhaité organiser une concertation avec les associations et les villes de Malakoff et de Vanves dans laquelle le 14ème arrondissement s'est largement impliqué grâce à la mise en place d'une certaine démocratie participative, il n'en est pas de même pour l'aménagement de la porte Brancion.

Plusieurs raisons peuvent expliquer cela : l'espace est plus réduit, il n'y a que peu d'habitants de la ville de Paris qui bénéficieront de cet aménagement, le 15ème arrondissement ne semble pas avoir de pratique de démocratie participative et trouve sans doute peu d'intérêt à l'aménagement de cette porte.

Pourtant, pour Vanves, cela représente son entrée de ville principale à partir de Paris. Des vanvéens la traversent tous les jours pour se rendre à leur travail et en revenir. Ils croisent d'ailleurs des parisiens qui font le trajet en sens inverse. Pourtant la traversée de ce lieu est très dangereuse mais à pied il n'y a pas d'autre choix.

Des bruits courent que cet espace pourrait servir à entreposer du matériel de chantier. Est-ce cela que l'on veut pour l'accueil de notre ville?

Aucune information de la part de la ville de Vanves sur des démarches éventuelles de concertation avec le 15ème arrondissement. Doit on attendre que projet soit fixé par la ville de Paris pour savoir comment nous rentrerons dans Vanves dans quelques années ?

 

Pour accéder à un autre article sur cette problématique, cliquez ici

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 13:10
La Ruche a décidé de mettre en ligne sur son blog les questions orales posées par le groupe "Verts, associatifs et citoyens" de l'opposition municipale. Ces questions portent généralement sur les domaines d'intérêts de l'association, et nous voulons être vigilants sur les réponses apportées par la municipalité. De plus, les questions posées par l'opposition ainsi que leurs réponses n'apparaîssent pas pour l'instant sur les comptes rendus publiés sur le site de la Mairie... Ainsi, vous trouverez en cliquant ici ou sur le pavé de gauche "Suivi du programme municipal", les questions posées et les réponses données lors des conseils municipaux des 25 juin 2008, 30 septembre 2008, 12 novembre 2008, et du 17 décembre 2008.

Lors du conseil municipal du 4 février, deux questions orales ont été posées, l'un portant sur le Plan Climat Energie d'Arc-de-Seine et l'autre sur les moyens municipaux d'information et le droit à l'expression de la minorité. La Ruche publiera les réponses données par la municipalité dès qu'elles seront disponibles.

Question sur le Plan Climat Energie

La communauté d'agglomération Arc de Seine a approuvé par délibération du 18 décembre dernier le lancement d'une démarche de Plan Climat Energie territorial. Elle doit s'intégrer dans la démarche Agenda 21 décidée par délibération du 5 juin 2008, pour laquelle Arc de Seine est en train de passer un marché d'au moins 126 450 € avec la société INDIGGO. En présentant la démarche Plan Climat Energie territorial le 18 décembre, vous avez invité les maires des cinq communes d'Arc de Seine à signer la Convention des Maires initiée par la Commission européenne. Je cite un passage de cette Convention :
"Nous, les Maires, nous nous engageons à...mobiliser la société civile dans notre territoire afin qu'elle prenne part au développement du Plan d'action [en faveur de l'énergie durable] ainsi qu'à l'identification des politiques et des mesures nécessaires pour mettre en oeuvre et réaliser les objectifs du Plan. Le Plan d'action sera produit dans chaque territoire et sera soumis au secrétariat de la Convention des maires dans l'année suivant la ratification de la Convention".
Quels sont, pour l'année 2009, vos projets pour mobiliser la société civile à Vanves ?

Question sur les moyens municipaux d'information et le droit à l'expression de la minorité

La minorité municipale a très peu de moyens d'expression. Nous nous efforçons de participer activement aux commissions et nous nous appliquons à animer le débat en Conseil municipal. Nous vous avions demandé au Conseil Municipal du 17 décembre si l'on pouvait diffuser sur le site internet de la ville les comptes rendus des conseils municipaux. Nous avons constaté depuis qu'ils y sont. Mais en fait, ce sont plutôt les procès verbaux des séances que nous voudrions voir sur le site, ceux qui rendent compte des débats et des questions orales. Sur les comptes rendus, le rôle de la minorité passe inaperçu. La ville de Vanves a la chance de disposer depuis longtemps de lignes à haut débit, il serait dommage que nos concitoyens ne puissent pas bénéficier de cette haute technologie pour mieux connaître les débats des conseils municipaux. C'est grâce aux comptes rendus exhaustifs qu'ils pourront mieux apprécier les points de vues de leurs élus.
Parlons maintenant de la presse écrite. Dans Vanves-infos, nos noms n'apparaissent que dans la tribune : ils représentent 302 caractères qu'il nous faut soustraire des 2500 caractères que vous nous avez généreusement octroyés. Le reste de Vanves-infos est sous contrôle de la majorité municipale. Mais en plus de Vanves-infos, nous avons aussi reçu en décembre le N°12 de la Lettre du Maire.
Nous souhaiterions savoir quel est le statut et le financement de ce moyen d'information : s'agit-il d'un organe du maire en propre, qu'il finance lui-même, de l'organe de la majorité municipale, financé par un budget qui lui est propre, ou bien s'agit-il d'un organe municipal, payé par le budget communication de la commune, auquel cas une place devrait être faite à l'opposition?




Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 20:30
Le décret du 30 juillet 2008 introduit le concept de « zone de rencontre » dans le Code de la route. Il vient complèter et modifier les deux outils proposés aux maires pour aménager des zones de circulation apaisée en agglomération qu’étaient « l’aire piétonne » et la « zone 30 ». Aucun de ces deux outils ne permettait une totale mixité entre tous les usagers sur une partie de la voirie urbaine : piétons, cyclistes, usagers motorisés, transports en commun… Ce decret traduit dans le code de la route, sur la base des expériences d’autres pays européens et de la proposition du comité de pilotage de la démarche « code de la rue », le concept de « zone de rencontre » . Au sein de ces zones de rencontres :
  • la priorité est donnée aux piétons qui n’auront pas obligation de circuler sur les trottoirs,
  • la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h.

Bien évidemment toute la réglementation classique s’applique à la zone de rencontre que ce soit la législation pour les personnes à mobilité réduite (notamment les personnes handicapées) , la signalisation, etc… Ainsi, il est recommandé de garder un espace refuge réservé aux piétons, dès que la largeur de la rue le permet, afin d’assurer un cheminement piéton non accessible aux véhicules motorisés.

La « zone de rencontre » peut être une rue, englober une place ou un ensemble de voiries. Elle est d’une dimension relativement peu étendue afin de rendre possible une contrainte forte de vitesse sur les véhicules et une attention soutenue des conducteurs du fait de la priorité piétonne.

En terme d’aménagement et de lisibilité, parmi les idées avancée il y a celle d’une chaussée qui s’efface avec un changement de matériaux et un contraste visuel. Ainsi les usagers motorisés perçoivent que l’espace dans lequel ils pénètrent n’est plus essentiellement destiné à l’écoulement du trafic.

Ce concept avec quelques variantes existe déjà sous cette dénomination en Belgique et en Suisse. Pour autant la réglementation française n’est pas une reprise intégrale des pratiques de ces deux pays, la loi sur l’accessibilité de 2005 donnant des indications fortes sur le champ des possibles.*

*texte publié sur le site du CERTU

 

Un nouveau panneau a été créé pour signaler ces zones de rencontres :

 

 

 

 

 

 

La ville de Metz expérimente la 1ère "zone de rencontre" en France. Quatre places de la ville ont été classées "zone
de rencontre"  pour permettre une totale mixité entre tous les usagers de la voirie urbaine, piétons, vélos, cyclomoteurs, voitures et transports en commun. "Sur ces places, les flux piétons sont importants mais il est impossible de s'y affranchir du trafic motorisé, du fait de la proximité d'équipements et de services -édifices publics, parkings, commerces et/ou établissements scolaires- qui attirent ou génèrent de la circulation"  commente un adjoint au maire. "La zone de rencontre était la solution", ajoute-t-il.


A quand une telle initiative à Vanves ? On imagine très bien un tel dispositif entre la place de la République, la place Kennedy et la place Maréchal de Lattre de Tassigny, qui pourraient susciter les mêmes commentaires que ceux de l'élu de Metz ! De plus, avec l'arrivée des Vélib' sur  une de ces mêmes places, une certaine logique d'aménagement ferait son apparition !

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 11:53

La gestion des déchets a été une des premières compétences transférées à la Communauté d'agglo (1er janvier 2003). Elle constitue le premier poste de dépenses dans le budget de fonctionnement : 30% des dépenses en 2007 (32% en 2006). Pour harmoniser la collecte entre les différentes villes de l'agglo, et pour faire des économies et du développement durable, Arc de Seine a diminué la fréquence de la collecte à Vanves. Notre maire, vice-président d'Arc de Seine en charge de l'environnement, de la circulation, de la voirie, des travaux et de l'achat public fait dans le dernier Vanves-infos un bilan positif de cette baisse de fréquence. Mais on ne dit pas tout.


- La taxe d'enlèvement des ordures ménagères TEOM est la plus élevée des cinq communes de l'agglo (5,20%). L'écart tend à se réduire puisque le taux est progressivement harmonisé pour atteindre 4% en 2014 . La TEOM a rapporté à la communauté d'agglo 13,2 millions d'euros en 2007, soit 11,4% des recettes de fonctionnement (12,5 millions d'euros, soit 11,4% en 2006).


- Le contenu des bacs à couvercle jaune n'est pas toujours satisfaisant. On y met des ordures qui ne devraient pas y être. Certains bacs sont refusés par les éboueurs dès le passage des bennes, mais la plupart de ces ordures non recyclables partent dans les bennes aux centres de tri de Nanterre et d'Ivry . Quand les bennes de collecte contiennent des déchets incorrects, la benne est déclassée et son contenu est alors incinéré. En 2007, 27% des déchets apportés pour être recyclés ont été refusés. En triant mieux le contenu des bacs jaunes, on pourrait diminuer ces refus et faire des économies en valorisant les déchets.


- La déchetterie mobile est une excellente initiative, avec un vrai tri sélectif réalisé avec l'aide d'agents compétents. Dommage que les Vanvéens en aient été privés l'été et l'automne dernier, et que la remise en fonctionnement ait connu quelques ratés en décembre. (voir les déboires d'un membre de la Ruche)


- Pour la collecte des déchets verts, Vanves fait de timides progrès : sur la proposition d'Arc de Seine, des particuliers ont acheté des composteurs à prix aidé. Mais la municipalité n'est pas en pointe sur la gestion de ses propres déchets verts. De même, la mise en place d'un système de compostage collectif se fait attendre !

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 12:41
ou de tout autre station radio-électrique ?

Rendez-vous sur le site cartographique de l'Agence nationale des fréquences en cliquant ici.
Vous trouverez toutes les localisations des antennes, à Vanves ou partout en France, avec la fiche technique de chaque station, et les résultats des mesures effectuées en certains points.
La plupart du temps, les résultats sont très en dessous des limites autorisée actuelles mais :
- un certain nombre d'associations et certains médecins demandent que les limites soient très inférieures,
- ce sont des moyennes, calculées on ne sait pas trop sur quelle durée,
- la question des niveaux instantanés d'émission est aussi à prendre en compte.
On voit également depuis peu l'émergence d'un syndrome d'hypersensibilité électromagnétique qui pourrait bien révéler des sensibilités très variables d'une personne à l'autre.

Des études sur les effets des ondes sur la santé ont été publiés, les résultats ne font pas consensus. D'autres études sont en cours. Les problèmes de multi-expositions ne sont pas toujours facile à prendre en compte.

Mais  c'est un dossier à suivre de très près.

Plus d'infos

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 06:48
Du 26 décembre au 21 janvier 2009, vous pouvez déposer vos sapins dans les enclos prévus à cet effet.
Cette année encore, Arc de Seine met en place une trentaine d’enclos dans les villes de l’agglomération. Après avoir récupéré les sapins, Arc de Seine, les envoie sur une plateforme de compostage. L’engrais ainsi obtenu sert au jardin de la Maison de la Nature. L’opération réalisée l’année dernière avait permis de récupérer plus de 45 tonnes d’arbres.
Le compostage des sapins de Noël est tout à la fois :
- un geste simple : la Communauté d'Agglomération a installé une trentaine de points d'apports volontaires dans chaque quartier,
- un geste utile à l'environnement : le compostage permet la réutilisation des sapins comme engrais naturel.

ATTENTION :
Avant de l’amener dans un enclos, débarrassez votre sapin de toutes ses décorations. Seuls les sacs à sapins biodégradables sont acceptés. Les sapins artificiels ne sont pas acceptés.

Adresse des enclos à sapins à Vanves :
- Dalle Jean Jaurès devant la poste
- Carrefour de l’Insurrection (devant le supermarché)
- 2 rue Falret (devant le centre technique des espaces verts)
- Rue Larmeroux (près de la piscine)
- Rue Mansart (parking du stade)

Pour les adresses des autres communes de l’agglomération, cliquez ici

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 10:33
Les promoteurs choisis par la ville de Paris sont venus présenter leur projet ( voir le site de la Ville de Paris) lors d'une première réunion publique le 3 décembre à l'école Marceau. Il s'agit d’une tour de forme triangulaire (de façon à minimiser les "ombres portées") de 200m de haut, 200 m de long et 35 m de large implantée au nord, le long de la rue Ernest Renan (qui sépare les deux parties du parc). Cette tour, qui ne comprendra que des services, est censée être un trait d'union entre Paris, Vanves et Issy-les-Moulineaux (elle est perpendiculaire au périphérique). On en est qu'au début des concertations et le projet est encore mal défini. Le choix du lieu est lié à son excellente desserte en transports en commun (90% des employés). Il n'y aurait que 150 places de parking en sous sol... mais on peut craindre (c'était le thème de plusieurs interventions de riverains du Parc) qu'il y en ait beaucoup plus de fait par mutualisation avec les parkings du parc. Ce serait  un record en terme de qualité environnementale, c’est  du moins ce que disent les promoteurs… mais on le sait aujourd'hui, les tours sont rarement un modèle de consommation énergétique !

Long discours de Bernard Gauducheau, maire de Vanves, disant qu'il est favorable à ce développement économique mais qu'il sera, avec les Vanvéens, très vigilant sur le point des nuisances et du surplus de trafic en particulier. Un membre de la Ruche, qui assistait au show, a fait une intervention en faisant remarquer  d'une part que les terrasses des restaus situés en pied de bâtiment figurant sur la diapo étaient implantées sur le tracé de la piste cyclable qui accompagne le T2 et d'autre part que ce serait bien de penser aussi à requalifier le Parc lui-même, en implantant par exemple  des terrasses végétalisées ou/et des panneaux photos voltaïques. Il lui a été répondu que pour les pistes cyclables c'était une illusion due au dessin. La tour serait entièrement située dans le parc (en partie sur le hall 1 existant) et  la voirie ne serait pas touchée.  Pour la requalification du Parc ils ont déjà fait beaucoup, mais les panneaux photovoltaïques... ils y travaillent…

Dossier à suivre donc...

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 10:23

Reportage d'un "envoyé spécial" de la Ruche

Depuis un certain temps, j'avais à me débarrasser d'un moniteur d'ordinateur cassé et de deux épaves de vélos dont il ne reste quasiment plus rien (à peine plus que le cadre). Soucieux du retraitement de mes déchets, notamment des déchets électroniques après avoir vu le film "Digital cemeteries" au festival du film d'environnement de la région Ile-de-France 2008, j'ai donc attendu ce samedi pour pouvoir les déposer à "Ma déchèterie mobile" vantée par un beau tract d'Arc de Seine reçu dans ma boite aux lettres il y a peu de temps. Seulement voilà, j'ai arpenté la rue Jullien de long en large plusieurs fois sous la pluie avec le moniteur sur mon vélo, allant jusqu’en bas d’Issy-les-Moulineaux et remontant la cote de l'autre côté pour tenter de trouver "Ma déchèterie mobile" ... Rien ! Et j'ai bien cherché entre 13h40 et 14h20 ! J'ai même demandé aux forces de l'ordre chargées du stationnement autour du parc des expos, justement placés dans la contre allée rue Jullien : "Ah oui, la déchèterie mobile, j'ai vu des panneaux l'indiquant mais je ne sais pas où elle se trouve." A mon retour, même réponse d'un autre policier chargé de la circulation détournée (semble-t-il par une manifestation du parc des expos) rue Victor Hugo devant la place Albert Legris. De retour chez moi, je vérifie le lieu, le jour ... Je regarde si par hasard ce service ne commencerait pas en 2009. Non. Rien. Je joins le numéro vert indiqué sur le tract d'Arc de Seine ... Je tombe sur un répondeur qui me dit que le service n'ouvre pas avant lundi matin ... A suivre donc pour l'explication !... Et que se passe-t-il quand on a passé du temps pour charger une voiture (pour moi un vélo sous la pluie) pour se débarrasser enfin de ses déchets qu'il est préférable de ne pas placer dans une poubelle classique et encore moins de laisser dans la rue, et que la déchèterie n'est finalement pas présente ? Moi, hautement sensibilité sur la question, j'ai rapatrié mon moniteur chez moi jusqu'à samedi 28, prochain jour de "Ma déchèterie mobile" sur Vanves mais je pense que la plupart des gens n'ont probablement pas pris cette peine et les déchets ont dû s'entasser dans la rue !

PS Moi aussi, j'ai vu les panneaux indiquant "Ma déchèterie mobile". Ils étaient bien là eux !

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 19:13
Les habitants du plateau de Vanves s'inquiètent devant la fermeture effective ou programmée de plusieurs commerces. Seul lieu de vie de ce quartier dense la zone commerçante transformée en banques et autres agences immobilières ne va pas bien. Nous ne pouvons que soutenir le Maire lors des réunions publiques qui évoquent le sujet : la municipalité ne sait pas faire à la place des commerçants. Ce n'est pas en effet parce que la ville s'est dotée d'un outil lui permettant de préempter les commerces (droits difficile d'application) qu'elle est en mesure de trouver les commerçants qui pourraient se réinstaller. La seule solution c'est que les gens qui se plaignent du départ des commerces décident d'aller y faire leurs courses au lieu d'aller à Auchan.

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens