que se passe-t-il a vanves - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 20:57
Chaque année, la mairie de Vanves verse des subventions à des associations locales. Y a-t-il une règle du jeu pour savoir combien la mairie va donner et à qui? Seul l'arbitre (le maire) semble connaître la règle qui varie selon les demandeurs. En voici un exemple.

L'AMAP Le Panier vanvéen est fière de sa réussite : 75 paniers de légumes bios produits à une quinzaine de kilomètres de Vanves et distribués chaque semaine par Laurent Marbot, l'agriculteur producteur, pour un abonnement hebdomadaire de 16 euros par panier. Laurent Marbot est heureux de vivre ainsi de son travail en nourrissant des citadins de bons légumes. Les membres vanvéens de l'AMAP sont heureux de profiter de ces légumes bios, poussés sans engrais chimique, sans pesticides. Si heureux qu'ils ont envisagé de financer des « paniers solidaires ». Il s'agirait d'offrir des paniers à des Vanvéens qui, pour des raisons économiques, ne peuvent pas accéder à cette bonne nourriture. Fin 2008, l'AMAP a sollicité la mairie pour qu'elle co-finance ces quelques paniers solidaires. La réponse a été négative sous prétexte que la mairie ne finançait pas les associations lors de leur première demande!

On peut s'étonner d'un tel critère : est-ce au nombre de demandes qu'on peut juger du bien-fondé de financer telle ou telle association ? Surtout quand il existe des contre-exemples: celui du club de poker subventionné dès sa première demande, ou encore pire, celui des deux Vanvéennes qui ont bénéficié cette année d'une subvention « exceptionnelle » de 2000 euros pour participer à un rallye en 4x4 jusqu'en Afrique. Bel exemple d'utilisation des deniers publics pour un objectif très individuel, bien peu écologique et pas du tout solidaire!

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 13:32

Le SCOT est un document d'urbanisme qui propose des orientations à l'horizon 2020. Après un diagnostic, il présente un PADD (Projet d'aménagement et de développement durable), puis le DOG (Document d'orientations générales) plus contraignant que le PADD. 

Le territoire concerné correspond à la communauté d'agglo qui va naître de la fusion d'Arc de Seine et de Val de Seine, soit les communes de Chaville, Issy les Moulineaux, Meudon, Vanves et Ville d'Avray d'une part, et Boulogne-Billancourt et Sèvres d'autre part, à laquelle s'ajoute la communauté d'agglo de Cœur de Seine (Garches, Saint-Cloud et Vaucresson) ainsi que Marnes la Coquette. A l'origine de l'actuel syndicat des Coteaux et du Val de Seine, on trouve le syndicat créé en 1991 pour aménager les terrains Renault qui se libéraient. Ces origines marquent toujours la vision pour l'avenir de ce territoire : la vallée de la Seine, ancienne rue industrielle, a pu transformer ses friches industrielles en activités tertiaires qui en font un pôle d'emplois concurrent et complémentaire de La Défense. Vanves y apparaît comme un peu marginal, tout comme les Coteaux dont les transformations sont plus lentes – à part quelques pôles comme le fort d'Issy et le quartier d'affaires de Meudon-la-Forêt. 

Le SCOT veut renforcer la dynamique de la vallée de la Seine en créant sur son territoire 20.000 à 40 000 nouveaux emplois de 2006 à 2020, ce qui représenterait 48 % des emplois créés dans les Hauts de Seine pour la période 2005-2030. Ces objectifs sont en contradiction avec ceux de SDRIF (Schéma directeur de la Région Ile de France) : la Région cherche à diminuer les inégalités régionales par la création d'emplois dans des secteurs moins favorisés. Les emplois prévus par le SCOT seront surtout tertiaires : on créera 500 000 m2 de bureaux et 300 000 m2 de locaux d'activité. Mais si la construction de bureaux est déjà bien avancée autour de l'axe central de la Seine, on peut avoir des doutes sur les autres activités qui auront du mal à exister compte-tenu des prix du foncier. 

La construction de logements prévue est insuffisante par rapport à celle des bureaux, et l'équilibre habitat/activités préconisé par le SDRIF ne sera pas respecté[1]. Les conventions d'équilibre signées entre l'Etat et les communes fixe un ratio d'équilibre, qui varie selon les communes. A Issy, par exemple, il est de 2,57 m2 de logement pour chaque m2 de bureau construit. Les objectifs du SCOT ne permettent même pas d'atteindre l'objectif de 2m2. Le SCOT prévoit de construire en moyenne 1500 logements par an, dont 30% seront des logements sociaux. Il en faudrait 1800 à 2000 par an pour contribuer à l'effort de construction demandé par le SDRIF : 60 000 logements à construire chaque année dans la région Ile de France. Il faudrait en particulier intensifier l'effort en matière de logement social, et le localiser plus précisément dans les communes. Le territoire du SCOT a en effet un déficit dans le parc social[2] : les logements sociaux ne représentent que 16 à 17% du parc immobilier (Arc de Seine : 21,5%, Val de Seine : 11,9% et Coeur de Seine 12%). L'objectif du SCOT se limite à atteindre les 20% de la loi SRU en 2020, alors que le SDRIF fixe à 34% l'objectif pour les Hauts de Seine. 

Cette forte concentration d'emplois dans la vallée de la Seine va accentuer les déplacements domicile/ travail à l'intérieur du territoire concerné par le SCOT et vers des destinations plus lointaines. Or le SCOT ne prévoit pas de Plan de déplacement, en complémentarité du PDUIF. Le territoire du SCOT a la chance de bénéficier de liaisons ferrées structurantes relevant du STIF et de la Région : deux lignes SNCF, RER C et surtout le T2 qui dessert bien l'axe central, en connexion avec les métros. Et le SCOT mise sur l'Arc Express qui traversera son territoire. Mais en attendant la réalisation de ce projet qui ne commencera pas par le sud-ouest[3], la circulation automobile a encore le temps d'embouteiller les routes et de polluer si aucune politique des transports n'est décidée localement. Le DOG ne précise pas comment on allégera le trafic de transit sur les grands axes (RN118, RD1, RD7, RD907), ni comment on favorisera leur réaménagement en vue de privilégier les fonctions urbaines et de limiter les effets de coupure[4]. Il faudrait aussi, à l'intérieur du territoire, créer des alternatives à la voiture individuelle pour les déplacements entre les coteaux résidentiels et la vallée qui concentre les emplois.

 

A propos de Vanves :

- le SCOT préconise la requalification des entrées du territoire et, en particulier de celles avec Paris; nous nous interrogeons sur l’inertie de la Ville de Vanves dans le projet d’amélioration de l’entrée de Vanves à la porte Brancion ;

- le centre ancien apparaît comme un pôle cœur de ville à valoriser ;

- le quartier de la gare serait prioritaire pour accueillir des activités.


[1] Le taux d'emploi de 0,95 en 1990, de 1,01 en 1999, estimé à 1,1 en 2009 passerait alors à 1,3 en 2020 alors que le SDRIF préconise à l'horizon 2030 un taux d'emploi de 1,08 pour le département des Hauts de Seine.

[2] Le taux de logements sociaux y a diminué de 1999 à 2005

[3] Les deux arcs prioritaires sont situés au sud-est, dans le Val de marne, entre le RER A et B et au nord-ouest, des Hauts de Seine à Saint-Denis

[4] Nous ne pouvons que regretter la décision du conseil général de privilégier le maintien de 4 voies de circulation sur la RD 7. Cet aménagement bafoue deux principes d'urbanisation du SCOT (DOG p.11) :

- la reconquête du fleuve et son intégration dans la conception urbaine,

- l'aménagement de liaisons douces en bordure des axes structurants.

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 10:56
Les murs végétaux ont beaucoup de vertus. Ils permettent en tout premier lieu de réintroduire la nature dans les endroits mal conçus où elle a été oubliée et de favoriser ainsi le retour de nombreuses espèces animales qui les ont désertés : oiseaux, insectes pollinisateurs… Ils protègent les murs de la pluie et de l’effet corrosif des polluants atmosphériques urbains. Ils permettent également, grâce à l’effet naturellement apaisant de la verdure, de baisser le niveau des tensions urbaines. Les plantes ont également un rôle important dans l’épuration de l’air ambiant et il faut développer leur implantation pour les logements situés non loin du périphérique. Enfin, et c’est un effet non négligeable, les plantes servent de climatiseurs, en été comme en hiver : les facades végétalisées servent d’isolation thermique. Il fait moins froid l’hiver, moins chaud l’été !

Voilà quelques simulations, sur des murs du Plateau que les vanvéens reconnaîtront aisément :

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 16:25
La bonification des  droits à construire pour les constructions et rénovations à haute performance énergétique et environnementale est un outil important à mettre en oeuvre dans le prochain plan local d’urbanisme de Vanves (PLU).
C'est un message qu'il faut faire passer à la municipalité lors des nombreuses réunions qui seront organisées avec les vanvées : réunions publiques, réunions des conseils de quartier ou des conseils consultatifs.

Des outils existent pour aider les municipalités à se saisir de cette opportunité. En particulier, l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) vient de sortir un guide à l'adresse des collectivités locales.Ce guide traite des possibilités d'incitation à la construction durable par la bonification des droits à construire. L'objectif est de permettre aux communes intéressées de s'approprier l’outil "Bonus de COS" en évaluant son potentiel d'utilisation sur le territoire communal puis en facilitant sa mise en application optimale. Il s'adresse aux communes dont le PLU est approuvé et à celles dont le PLU est en cours de révision, il détaille deux possibilités d'incitation à la construction durable : la démarche présentée dans la Loi POPE (loi de Programme fixant les Orientations de la Politique Énergétique) afin d'améliorer la performance énergétique des bâtiments et une démarche élargie à d’autres objectifs que la seule performance énergétique, en l’occurrence des objectifs environnementaux.

Ce guide présente en outre 4 études de cas qui montrent que la mise en œuvre de cet outil débouche sur des orientations qui diffèrent selon les objectifs et la situation de départ de la commune.

Pour téléchargez le guide de l'ADEME : cliquez ici

 

Sur le PLU à Vanves, consultez l'autre article de la Ruche :

Vanves se lance dans l'élaboration de son PLU

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 10:26

Le PLU, c'est le plan local d’urbanisme. C'est ce document qui va définir les nouvelles règles de l'urbanisme à Vanves. Son élaboration sera longue puisque le PLU devrait être opérationnel en 2011.

Une commission a été mise en place à la mairie pour piloter le bureau d’études qui va travailler sur ce sujet.


Le PLU se compose :
- d’une phase de diagnostic,

- d’une phase de mise en évidence des principaux enjeux,

- d’une phase de rédaction des règles d’urbanisme et de report sur la carte,

- d'une enquête publique.


Le tout sera entrecoupé de présentations lors des instances des comités de quartiers, lors de réunions publiques ou lors de commissions extra-municipales.


Les prochaines réunions publiques auront lieu :

- pour le Plateau de Vanves, le mercredi 1er avril à 19h, École primaire Marceau, 20 rue Marceau

- pour le Centre Saint-Rémy, le lundi 6 avril à 19h, Hôtel-de-Ville de Vanves,23 rue Mary Besseyre

- pour les Hauts-de-Vanves, le jeudi 9 avril à 19h, École élémentaire Larmeroux, 18 rue Falret


Si vous participez à ces réunions, vous pouvez porter des idées qui iront dans le sens d’une priorité absolue à l’environnement et à la solidarité. Par exemple :


- travailler sérieusement sur le stationnement y compris au domicile ou dans les entreprises en fixant des règles de construction sans parking à domicile mais en renvoyant les stationnements sur des parkings distants et des stations d'autopartage. Que les nouveaux hôtels n'aient pas de parking,

- mettre des normes de construction ambitieuses avec des droits à construire  inversement proportionnels aux consommations énergétiques,

- arrêter de penser que le vélo n'est pas un mode d'avenir et mettre en place  dans les entreprises comme au domicile des locaux à vélo avec 1 m2 par habitant et non pas 2 places par logement,

- supprimer l'obligation (du POS actuel) de rejeter les eaux de pluies dans les réseaux mais au contraire obliger à les recueillir pour les réutiliser,

- densifier et ne pas avoir peur de promouvoir la construction de petits collectifs à la place des pavillons ou des garages en proposant par exemple de favoriser l'habitat associatif tout en respectant une mixité sociale (et arrêter avec les résidences hotelières),

- utiliser à fond les « bonus » de droit à construire lorsque des conditions environnementales sont réunies.


A vos plumes pour d’autres suggestions : laruchedevanves@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 09:25
La Ruche vous rappelle que Samedi 4 avril, de 9h à 12h30, à Vanves, aura lieu « Les Rendez-vous de l'habitat durable », organisés par l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) dans le cadre de la Semaine du développement durable.
Cette permanence exceptionnelle se tiendra au 2 rue Louis Blanc, et  des échanges auront lieu avec des architectes, ainsi que des ateliers de sensibilisation aux travaux de maîtrise de l'énergie et un débat sur la valorisation du patrimoine.

Pour compléter cette information, nous vous informons de la sortie du "Guide des aides en faveur des économies d'énergie pour les particulier des Hauts-de-Seine", publié par l'ADIL92, dont voici le communiqué :
Les pouvoirs publics, à l’échelle nationale ou locale, ont multiplié les dispositifs visant à une meilleure maîtrise de la consommation d’énergie dans les bâtiments.
Ces interventions nombreuses et puissantes, qui se fondent sur la volonté de réduire les émissions de gaz à effet de serre à l'origine du phénomène de réchauffement climatique,  obéissent à des logiques parfois difficilement compréhensibles du grand public entraînant mécaniquement une certaine méconnaissance.
Pour contribuer à améliorer l’appropriation de ces aides par les particuliers, l’ADIL92 a souhaité établir un document inventoriant les aides en faveur du développement durable centré sur la maîtrise de l’énergie en direction des particuliers.
Le guide donne corps à cette démarche  en présentant l’ensemble des aides mobilisables pour un ménage souhaitant engager sur son logement des travaux, visant à le rendre plus performant d’un point de vue énergétique ou devenir propriétaire d’un logement économe sur dans le département des Hauts-de-Seine. Le guide se décline sous forme de fiches classées selon la nature des aides et leur type. Pour faciliter l’accès aux informations sur la base de la nature du projet  (travaux d’amélioration, acquisition ou construction d’un logement ou le profil du porteur de projet,) un tableau synthétique à été réalisé et la navigation au sein du document est facilité par un système d'onglets.
L'ADIL a choisi de ne pas publier le guide en version papier, mais de le diffuser exclusivement sous format électronique et d’en permettre un libre accès sur le site Internet de l’ADIL92 : www.adil92 rubrique « améliorer votre logement » pour faciliter sa mise à jour et son accessibilité.



Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 17:41
A l’initiative du groupe « Agenda 21 » de la cité scolaire, une quinzaine du développement durable est organisée du 16 au 27 mars 2009 dans l’établissement.


Cette opération a pour principal objectif de sensibiliser l’ensemble de la communauté scolaire de Michelet aux questions environnementales et aux enjeux pour notre planète.


Elle s’inscrit dans le cadre d’une démarche éducative visant à rendre chacun « éco-responsable » par une incitation à modifier son comportement au quotidien.


Lundi 16 mars 2009

- 8h/8h30 : Distribution du programme aux élèves à l’entrée de l’établissement.

- 8h30 : Installation d’un compost pédagogique au CDI (6ème 5)

- 16h15 : Ouverture officielle de la quinzaine au théâtre du lycée, en présence de tous les délégués de classe (collège et lycée) et des partenaires de l’opération.

Signature de la charte de l’éco-citoyen (elle sera diffusée à tous les élèves dès le 17 mars).

Remise d’un « ruban vert » à chaque élève, signe d’adhésion à la charte.


Mardi 17 mars 2009

- 10h : Présentation d’un bio-gaz (atelier environnement collège) au CDI.

- 12h : Lancement d’une campagne anti-gaspillage à la demi-pension (self côté parc).


Mercredi 18 mars 2009

- 10h30 : Calcul de l’empreinte écologique au CDI (Borne accessible à tous) – 6ème 1.


Jeudi 19 mars 2009

Organisation de 2 conférences « Planète précieuse » en partenariat avec le Conseil Régional et l’ADEME (théâtre)

- 14h : 2ndes 2, 4 et 12 et 1ère ES3

- 16h : 2nde 7 et 13 et 1ère ES1 et ES2

- 20h30 : Projection-débat « le nucléaire » (ouverture au public).

The nuclear comeback, de Justin Pemberton (2007) – 52 minutes

Débat avec avec la participation de Marc Vergnet, industriel dans le secteur des énergies renouvelables et Bernard Laponche, consultant international sur les politiques de l'énergie et de maîtrise de l'énergie, membre de l'association Global Chance.


Vendredi 20 mars 2009

- 12h : Lancement d’une campagne d’information « Réduction d’énergie » (électricité, chauffage, eau…)

- 20h30 : Projection-débat (ouverture au public).

Mâles en péril, de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (2007) – 52 minutes, Prix des lycéens au Festival Pariscience du film scientifique

Débat avec Jacques Auger, chercheur à l'hôpital Cochin, Paris, René Habert, Professeur à l'Université Paris 7 et Laurent Leguyader, membre du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF).


Samedi 21 mars 2009

- 14h30 : Projection-débat « Les abeilles » (ouverture au public).

Disparition des abeilles : la fin d'un mystère?, de Natacha Calestrémé (2008) – 52 minutes

Débat en présence de la réalisatrice et de Franck Clanet de l'AMOP (Association apicole de l’ouest parisien).

suivi à 17h de l’installation d’un rucher dans le parc du lycée (en contrebas de la serre)

- 18h : Projection-débat « L’agriculture » (ouverture au public).

Cultivons la terre - Pour une agriculture durable, innovante et sans OGM, d'Honorine Périno (2008) – 90 minutes

Débat avec avec Laurent Marbot, paysan et producteur pour l'AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne et péri-urbaine) de Vanves, Le panier vanvéen, co-organisateur du festival.

- 20h30 : Projection-débat « Le blé » (ouverture au public).

Le blé : chronique d'une mort annoncée?, de Marie-Monique Robin (2005) – 52 minutes

Débat avec en présence de Marie-Monique Robin, réalisatrice du film et auteure du livre et du documentaire Le monde selon Monsanto et de Christian Pierre, céréalier bio d'Ile-de-France.


Lundi 23 mars 2009

Séances de sensibilisation de l’association « action contre la faim » et préparation de la course solidaire nationale du 15 mai (théâtre)

- 9h30 : 4ème 4 et 3ème 2

- 11h30 : 5èmes 1, 3 et 4

- 14h : 6ème 1

Conférence-débat à 16h sur le « réchauffement climatique » (théâtre) avec les 5 classes de 1ère S


Mardi 24 mars

- 11h30 : Lancement d’un « éco-système » dans la fontaine du parc.


Mercredi 25 mars

Projection du film « C’est pas sorcier, objectif : Terre propre »

- 8h30 : Toutes les classes de 6ème (théâtre)

- 10h30 : Toutes les classes de 5ème (théâtre)


Jeudi 26 mars

Organisation de 3 conférences au théâtre

- 10h15 : « Les enjeux de l’alimentation » (2ndes 1 et 11 et 1ères L1 et L2)

- 14h : La mer d’Aral (2ndes 3, 5 et 6)

- 16h : La mer d’Aral (2ndes 9, 8 et 10)

Organisation d’un atelier « bio-diversité » dans le parc du lycée avec 2 groupes de collégiens

(14h : 6èmes /5èmes – 15h30 : 4ème / 3ème)


Vendredi 27 mars

Projection du film « vers une architecture durable » au théâtre.

- 8h30 : Toutes les classes de 4ème

- 10h30 : Toutes les classes de 3ème

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 21:14
Voilà l'article qui n'a pas été publié dans Vanves Infos.
Vous pourrez juger par vous-même s'il était moins intéressant  :
- que 2/3 de page consacrée à des photos des fêtes de quartier du mois de janvier;
- qu'une page et demie sur le Taï chi chuan, pas d'une actualité brûlante;
- qu'une page et demie sur un rallye en 4x4...

Il nous semble que de la place aurait pu être faite pour communiquer sur la belle initiative de Michelet  d'organiser une quinzaine du développement durable. Ce projet a été conçu par et pour les élèves. Les parents d'élèves apprécieront comme nous le mépris de la municipalité pour ce travail important et pour les lycéens qui ont pris le temps de rédiger un article.

Article que voici :

QUINZAINE DU DEVELOPPEMENT DURABLE
LYCEE MICHELET  du 16 au 27 Mars 2009

Pendant 15 jours les 2000 élèves du collège et du lycée Michelet seront sensibilisés aux  problématiques du développement durable.

Les élèves, les professeurs, le personnel administratif, les parents et des associations vanvéennes organisent cette quinzaine, temps fort de l'année scolaire.

Tout a commencé par la mise en place d'un agenda 21 et l'élaboration par les élèves d'une charte de l'éco-citoyen.

Quatre délégués de classe volontaires pour faire partie de la commission « agenda 21 » du lycée nous disent que les élèves sont sensibles aux idées écologiques et même si c'est peut être un effet de mode c'est le début d'une prise de conscience. Pour eux il s'agit de « réveiller les élèves » et la quinzaine c'est un moment pour « ouvrir les yeux » ! Cependant, ils sont conscients que la difficulté sera de prolonger dans le temps ces initiatives.


Les temps forts de cette quinzaine:


Conférences sur des thématiques:

-planète précieuse avec l'ADEME

-le réchauffement climatique

-les enjeux de l'alimentation

-la mer d'Arral


Un mini festival de films scientifiques et environnementaux pour les collégiens.


L'élaboration d'une charte du développement durable.


La fabrication d'un compost pédagogique.


Le calcul par chaque élève de son empreinte écologique.


Une campagne de réduction de la consommation d'électricité dans les bâtiments.


Une campagne contre le gaspillage à la cantine.


Une observation de la biodiversité dans le parc avec mise en place de ruches.


La création d'un agro-système autour de la fontaine du parc.


La mise en place du tri sélectif: papiers, piles, cartouches d'encre.


Lundi 16 mars à 16h: lancement de la quinzaine avec signature de la charte en présence de tous les délégués de classe et des partenaires de l'opération.


Pour en savoir plus, consulter le site du lycée Michelet.

http://www.michelet-vanves.ac-versailles.fr/


Pendant cette quinzaine, les associations "La Ruche de vanves" et l'AMAP "Le Panier Vanvéen" organise nt un festival de films environnementaux, ouvert au public vanvéen.
Les films seront projetés au théâtre du lycée et suivis de débats avec des invités (entrée libre et gratuite)


- jeudi 19 mars: 20h30: « The nuclear comeback »

 projection suivie d'un débat avec Bernard Laponche, ancien directeur de l'ADEME et M.arcVergnert,constructeur d'éoliennes
-vendredi 20 mars: 20h30: "Les mâles en péril" 

 prix des lycéens 2008 au festival international du film scientifique

 débat avec Jacques Auger, René Habert, chercheurs et Laurent Leguyader, membre du MDRGF
- samedi 21 mars:14h: « Disparition des abeilles : la fin d'un mystère ? »

débat avec la réalisatrice N. Calestreme et des apiculteurs

Mise en place à 17h de ruches dans le parc du lycée.
-samedi 21 mars  18h: "Pour une autre agriculture durable"

 débat avec Laurent Marbot paysan en AMAP

 -samedi 21 mars  20h30: « Le blé, chronique d'une mort annoncée"

débat avec la  réalisatrice Marie Monique Robin et un céréalier bio d'île de france.


Pour avoir le programme détaillé, cliquez ici


Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 20:38
Dans le cadre de la quinzaine du développement durable du lycée Michelet, la Ruche et l’association « le panier vanvéen (AMAP) » organisent les 19, 20 et 21 mars un festival de l’environnement, avec des projections de film et des débats. Pour informer les vanvéens de cette initiative, un espace dans Vanves Infos avait été demandé au Maire, qui avait donné son accord… Un article a donc été rédigé, en collaboration avec des élèves de Michelet - très motivés par la mise en place de cette quinzaine - puis envoyé dans les temps au service communication. Mais quelle surprise : dans la livraison du Vanves infos de mars, alors que l’on se répand sur les mirifiques actions prévues par Arc-de-Seine à l’occasion de la quinzaine du développement durable, 4 lignes seulement pour annoncer le festival vanvéen organisé par les vanvéens. Pas de programme, des dates erronées… bref un festival de désinformation …

Il reste à se demander s'il s'agit de la part du directeur de la publication de Vanves-infos d'incompétence (version optimiste) ou de censure (version pessimiste) des informations destinées à la jeunesse vanvéenne? Au fait, le directeur de publication de Vanves-infos, c'est le maire de Vanves.

Nous publierons demain l'article qui n'est pas paru dans Vanves Infos.

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 17:43
Que faire de vos déchets toxiques (déchets spéciaux, peintures, huiles, batteries, néons, radios médicales ?
Mobitri (ou déchèterie mobile) ne se charge pas de ce type de déchets.
Arc-de-Seine à mis en place le camion Triadis pour ramasser ces déchets toxiques dans plusieurs villes de l’agglomération (voir le site d'Arc-de-Seine). Pourquoi ne passe t'il pas à Vanves ?
Le mercure par exemple est présent dans beaucoup de maisons : thermomètres, baromètres. Les radiographies médicales contiennent de l’argent et ne doivent pas être jetées avec les déchets ménagers. Elles ne doivent pas être incinérées ou enfouies. Quelle solution pour les vanvéens ?

Sur la gestion des déchets, à Vanves ou ailleurs, consultez les autres articles de la Ruche :
Donner au lieu de jeter
Soirée-débat à Vanves : la réduction des déchets d'emballage : les exposés
Soirée-débat à Vanves : la réduction des déchets d'emballage
Plus d’actions pour moins de déchets
Comment faire du compost ou du lombri-compost ?
Deuxième opération déballage, l'article du Parisien
Testez vos connaissances et vos réflexes anti-déchets
Deuxième opération déballage, la pétition
Deuxième opération déballage : un vrai succès
Gestion des déchets à Vanves : peut mieux faire !
Un week-end de réflexion autour des emballages
Faites un geste pour l'environnement ! Compostez votre sapin de Noël !
A la recherche de "Ma déchèterie mobile"...
Une raison de plus de recycler ses déchets verts
Suivi de l'action déballage du 7 juin 2008 : lettre à Intermarché
Les Vanvéens emballés par la Ruche !
Recycler, c’est bien, produire moins de déchets, c’est mieux

L'album photo de l'action déballage du 7 juin 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens