que se passe-t-il a vanves - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 18:47

L'Agenda 21 -Plan climat de la communauté d'agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) a été voté en mars 2011, et celui de Vanves le 14 novembre 2012. Les Vanvéens sont enfin invités à une réunion publique sur ce sujet le mardi 28 mai 2013, à 19h30 à l'Hôtel de Ville.

 Venez participer à l'élaboration de l'agenda 21 de la ville.

L'ordre du jour sera le suivant :

  1. Présentation du diagnostic de l'Agenda 21-Plan climat.
  2. Définition des enjeux de la Ville en matière de développement durable.
  3. Priorisation de ces enjeux.

La ville bénéficiera des compétences du bureau d'études INDDIGO en la personne de et Rémi LE FUR, chef de projet développement durable. C'est INDDIGO qui a assisté GPSO pour l'élaboration de son Agenda 21. Nous avions beaucoup apprécié le savoir-faire de leurs intervenants pour animer les réunion et prendre réellement en compte les questions et propositions des participants lors des ateliers thématiques de de mai-juin 2010.

L'Agenda 21, en effet, est avant tout une démarche participative qui devrait associer tous les acteurs d'un territoire pour un projet commun. L'idée est née après le Sommet de la Terre de Rio en 1992. 20 ans après, la question est plus que jamais d'actualité : Comment lutter contre le dérèglement climatique et la dégradation des ressources de la planète ? Quel développement durable, ou soutenable, promouvoir pour mieux vivre ensemble ?

Pour le bilan des deux premières années de l'agenda 21 et du plan-climat de GPSO, voir le blog www.vanvesecologie-lesverts.fr (5 articles)

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 13:42

un article de 20 minutes à propos de l'AMAP Le Panier Vanvéen

ALIMENTATION - Des familles achètent directement aux producteurs...

Ernestine Morsink, éleveuse de bovins dans le Puy-de-Dôme, décharge de son pick-up réfrigéré des cartons de viande. A l'intérieur, les morceaux d'une vache, Joséphine, et d'un taureau, Isaac, conditionnés dans des sachets sous vide.

Jean-Michel, référent viande au Panier vanvéen, une Amap (association pour le maintien d'une agriculture paysanne) des Hauts-de-Seine, les a vu paître. Il les retrouvera bientôt dans son assiette. Un système très loin des multiples intermédiaires mis en lumière par la crise du cheval, ou des procédés de «séparation mécanique» à risque pour la santé appliqués au Royaume-Uni aux 57 tonnes de mouton trouvés dans l'entreprise Spanghero (lire ci-dessous).

«On a un lien avec les clients»

«Je sais ce que je mange car je sais qui sont les gens qui produisent cette viande», déclare Catherine, l'une des membres du Panier vanvéen, venue remplir ses cabas sous le préau du marché couvert de Vanves prêté par la mairie. «Quand on est au courant de ce qu'on mange dans les circuits habituels, on est au courant qu'on s'empoisonne», ajoute cette «consommactrice».

Contrairement à celle des plats cuisinés vendus en grande surface, la traçabilité de la viande produite par Ernestine Morsink n'est pas compliquée à établir. Elevées selon les règles des labels bio et Nature et Progrès, ses bêtes de race Aubrac sont menées dans un abattoir bio, puis un atelier de découpe, bio lui aussi, avant de lui être rendues empaquetées.

Quatre fois par an, la paysanne vient à Paris livrer les huit Amap avec lesquelles elle travaille. Et rencontrer les consommateurs: «Ce n'est pas facile parfois pour un agriculteur de savoir où vont ses produits. Là, on a un lien avec les clients.» L'éleveuse virevolte entre les membres de l'Amap, heureux de la voir et d'acheter sa viande, entre 16,50 et 19,50 euros le kilo. Catherine voudrait voir le système se généraliser. «Il y a beaucoup d'éleveurs qui font du bio et veulent livrer en région parisienne, et c'est moins cher qu'au supermarché», assure-t-elle.

 

Claire Friedel- 20 minutes

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 11:03

L'association Le libre Vanvéen organise samedi 8 octobre une journée de présentation des logiciels libres, de 10 à 18h à l'Espace Giner, 110 avenue Victor Hugo à Vanves. N'hésitez pas à venir découvrir une nouvelle façon de pratiquer l'informatique.

Plus libre, conviviale et communautaire.

http://llv.asso.fr/

La Ruche est en contact avec cette association qui, entre autres, recycle du matériel informatique inutilisé pour en faire profiter d'autres personnes. Elle figure dans le site que nous avons créé : « 2 vies (ou plus) pour mes objets »

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 22:34

MPV, le collectif d'associations Malakoff-Paris-Vanves, créé en 2006 à l'occasion de la couverture du périph, vous invite à la quatrième fête des 3 communes3comm2011

PROGRAMME DU VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2011 (Pôle d’Activité Socio Culturel Maurice Noguès, Paris 14ème)

19h30 ACCUEIL du public Apéro

20h00 ATTRACTION : chanson et mime

- Actualités par LA PARISIENNE LIBÉRÉE

20h30 COURTS ABSTRAITS : Ciné Concert

- OBJETS TÉMOINS de Rémi BIENVENU et Émile POISSON

- Vidéo, muet, Noir et Blanc

- Durée : 10 mns

Musique Live : TRIO BRANCHE LOPEZ DUBOST

Programmation cinéma par URBANISME ET DÉMOCRATIE

Programmation musicale par MUSIQUES TANGENTES

20h50 ATTRACTION : chanson et mime

- Actualités par LA PARISIENNE LIBÉRÉE

21h20 FILM : Ciné Concert

- LA JEUNE FILLE AU CARTON À CHAPEAU de Boris BARNET

- Muet,

- Durée :

- Musique Live : TRIO BRANCHE LOPEZ DUBOST

Programmation cinéma par URBANISME ET DÉMOCRATIE

Programmation musicale par MUSIQUES TANGENTES

 

PROGRAMME DU SAMEDI 24 SEPTEMBRE

11h00- 13h00 : BATUCADA itinérante Départ du CENTRE D’ANIMATION VERCINGÉTORIX

Arrivée sur le site de LA FÊTE DES 3 COMMUNES / COLLECTIF MPV

12h00 - 14h00

PIQUE NIQUE CITOYEN Chacun apporte son manger et s’installe autour des tables pour un moment convivial.

Possibilité de restauration sur place dans les stands

Village associatif jusqu'à 20h

ARTISANS DU MONDE, CASDAL 14 (Centres d'animation Vercin et Sangnier), COMPAGNIE du RESSORT,

CONSEIL DE QUARTIER DIDOT PORTE DE VANVES, 2ème GROUPE D’INTERVENTION, GARE EXPÉRIMENTALE, les JARDINS NUMÉRIQUES, JARDIN PARTAGÉ COUVERTURE PÉRIPH’, MAINS AGILES, MALAKOFF ENVIRONNEMENT, le MOULIN, MUSIQUES TANGENTES, OEUVRE PARTICIPATIVE, la PAGE, PÔLE D’ACTIVITÉ MAURICE NOGUÈS, URBANISME et DÉMOCRATIE.

14h00 SALSA Démonstration par ALO CUBA NOVO

15h30 DÉFILÉ en costumes

À l’attention des enfants de 3 à 8 ans Rendez-vous dès 15h00 sur le stand MAINS AGILES

16h00 CHANSON FRANÇAISE : PATRICK ÉLIES

18h30 - 21h30 CONCERTS LIVE :

- KESIENA (afro rock)

- BAMBOOL (reggae)

Programmation musicale par MUSIQUE TANGENTES,

Technique par LA GARE EXPÉRIMENTALE

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 19:48

Visite-découverte du ru de Vanves  : rendez-vous à 14h30, à l'entrée du Parc Pic, place du président Kennedy

 

Insertion et biodiversité sur le talus ferroviaire : portes ouvertes du site samedi 17 septembre de 14h à 17h. Entrée du talus à côté du 110 rue Jean Bleuzen (parking)

8 éco-cantonniers en chantier d'insertion et un encadrant technique entretiennent et valorisent le talus ferroviaire  de la rue Jean-Bleuzen depuis fin 2008 :  

- amélioration de l'aspect visuel du site: nettoyage du site, fauches saisonnières, taille des végétaux...

- entretien de la végétation en gestion différenciée : sélection de la végétation, plantations arbustives...

- aménagement de site : création d'un bac à compost, création de petits abris pour la faune, notamment les hérissons...

 

Plus d'informations : www.association-espaces.org

 

Pour le talus ferroviaire, voir aussi les propositions faites le 18 septembre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:11

Plusieurs initiatives ont été prises à Vanves pour améliorer la gestion des déchets. La Ruche s'y emploie depuis sa naissance il y a trois ans. La municipalité et la communauté d'agglomération ont de leur côté lancé des actions. Malheureusement, les uns et les autres ont du mal à conjuguer leurs efforts et l'ensemble manque de visibilité pour les habitants.

Grand Paris Seine Ouest, la Communauté d'agglomération, a dans les compétences que Vanves lui a transférées l'élimination et la valorisation des déchets. Cette responsabilité représente le principal poste de dépenses de fonctionnement de l'agglo. Tout le monde a donc intérêt à réduire les déchets et à mieux les valoriser pour des raisons économiques tout autant qu'écologiques.

GPSO s'est engagée dans un programme local de prévention des déchets, qui vise à diminuer de 7% la production de déchets ménagers d'ici 2015.

La première étape visible à Vanves a été, à la rentrée 2010, la présence sur les panneaux publicitaires de la ville d'affiches – un peu kitches – cherchant des volontaires pour être foyers-témoins, opération à l’initiative de GPSO. Le Vanves-infos de janvier en a parlé page 19, en expliquant assez bien en quoi consiste l'opération. « ...Soucieux de leur bien-être, tout en protégeant l'environnement en garantissant des ressources pour les générations futures, nos nouveaux Consom'acteurs s'engagent à adopter de nouvelles pratiques pour réduire leurs déchets quotidiens. . C'est au cours d'une réception à l'Hôtel de Ville de Vanves, en présence du Maire également Vice -président de la Communauté d'agglomération pour les questions d'environnement, que sera signée officiellement la charte d'engagement des foyers témoins. Seront ainsi expliquées les modalités de l'opération (remplir les carnets de bord), les temps forts (le calendrier des rencontres à venir), la médiatisation des témoignages...Le panel de la Communauté d'agglo représente idéalement les 7 villes : s'y côtoient des familles avec enfants, des célibataires, des couples, des actifs, des retraités, des étudiants..."» 

Le 20 janvier 2011, la première réunion de la trentaine de foyers- témoins a eu lieu comme prévu dans la salle des fêtes de notre Hôtel de ville. Les invités de marque attendus ne sont pas tous venus (Président de GPSO, représentant de la Région...), mais il y avait une représentante d'INDDIGO, le bureau d'études qui conseille GPSO pour l'élaboration de son Agenda 21. A noter qu'on n'avait pas invité des associations qui avaient pourtant été actives pendant la Semaine européenne de réduction des déchets, La Ruche et Pik-Pik Environnement. Notre maire, Vice-Président de GPSO en charge du développement durable a ouvert la soirée et Julie Bach, chargée du programme local de prévention des déchets à GPSO a très bien expliqué les enjeux de l'opération et en quoi consistait la tâche qui attendait les foyers témoins. On ne retrouve malheureusement pas la richesse du contenu de cette réunion dans les quelques lignes écrites à la page 23 du Vanves-infos de mars 2011. Cela aurait sans doute été plus mobilisateur que l'inévitable photo du Maire! Il y avait par exemple, parmi les foyers témoins, des jeunes couples prêts à expérimenter les couches lavables, et d'autres le compostage en pied d'immeuble. L'opération foyers-témoins est prévue pour durer trois mois. On devrait donc avoir bientôt « les résultats cette aventure qui permettront de mieux identifier les gestes-clés et efficaces pour arriver à une rapide réduction des déchets... Un préalable indispensable avant le déploiement d'une méthode sur tout le territoire! »

Autre initiative de la Mairie : les éco-voisins. C'est expliqué dans le même Vanves-infos de mars 2011, page 11. Cette initiative est portée par l'association Voisins solidaires, qui est à l'origine de la Fête des Voisins et par Eco-emballages, organisme impliqué dans le recyclage des emballages. L'idée est de « recruter un maximum de référents du tri : des éco-voisins disponibles capables de répondre aux questions des résidents, et qui encourageront la bonne mise en place de la collecte sélective dans leurs immeubles. » La réunion de lancement a eu lieu à l'Hôtel de Ville le 6 avril. Idée sympathique et intéressante, avec de beaux discours de Mr Eco-Emballages, ou de Mr Voisins Solidaires, ou de Mr le Maire ou de Mme Saimpert, maire adjoint en charge de la participation locale. Problème : pas une allusion dans ces discours à ce que fait GPSO : l'opération foyers-témoins, le rallye du développement durable qui avait lieu trois jours plus tard Place de la République. Dans le kit qu'on a donné aux éco-voisins, il y a des consignes de tri, celles d'Eco-emballages, mais personne n'a parlé des consignes de tri pourtant précises et claires de la communauté d'agglo, si ce n'est l'unique abeille de La Ruche présente à la réunion (Il y a longtemps que La Ruche diffuse ces consignes de tri).

Troisième événement sur les déchets à Vanves : le 9 avril, place de la République présence du rallye du développement durable de GPSO. Il y avait bien d'autres centres d'intérêt que les déchets, mais sur ce sujet aussi, des personnes compétentes des services de l'agglo étaient à la disposition des Vanvéens pour expliquer différents types de compostage, les consignes de tri... Le camion Triadis, pour les déchets toxiques, que La Ruche a contribué à obtenir pour Vanves était là. Mais l'agent technique semblait s'ennuyer, faute de passants - il parait d'ailleurs que trop peu de Vanvéens utilisent le camion à disposition le deuxième samedi du mois dans la contre-allée Jullien, en face du lycée Michelet - .

La Ruche a boudé cette initiative intéressante. Elle venait de terminer le festival Cinéma Ecologie en partenariat avec la semaine du développement durable du Lycée Michelet. Ce fut un succès, mais l'association a été déçue par les difficultés rencontrées dans ses relations avec le Maire. C'est dommage... Déception qui venait s'ajouter à d'autres :

- l'installation par le Maire de ruches dans le Parc Pic sans nous en parler, alors que nous avions soumis cette idée quelques mois auparavant et que nous avions participé à la mise en place du rucher au lycée Michelet  

- le refus de GPSO d’étudier notre demande de mise à disposition des habitants d'un lieu de compostage pour les déchets de cuisine.

- le manque de reconnaissance de nos actions qui se manifeste notamment par l’absence de subventions ce qui finit par être bien décourageant. Nous ne sommes malheureusement pas les seuls, Pik Pik Environnement ayant dû stopper une grande partie de ses activités, faute de moyens.

Pour relever les défis de l'Agenda 21 et du développement durable et pour changer les comportements, aucune initiative n'est à négliger. Quand y aura-t-il un vrai partenariat entre les associations, la Mairie, et les services, motivés et compétents, de la commune et de la Communauté d'agglo?

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 12:28

 

 

image001  

Un collectif d’une vingtaine d’associations, indépendant de toute formation ou parti politique, travaille depuis plus d’un an à la préparation d’un Pacte Civique destiné à promouvoir une citoyenneté responsable face à la crise et à favoriser la prise de conscience collective.

 

Un colloque national se tiendra les 14 et 15 mai à Issy-lès-Moulineaux pour lancer le Pacte Civique. Il sera ensuite soumis à une campagne de signatures. Il servira alors à interpeller les candidats aux élections présidentielle et législatives de 2012. 

Vous êtes, comme nous, convaincus qu’il est possible de penser, agir et vivre autrement en démocratie. Venez en débattre avec nous !

 

Réunion d'information

sur le

PACTE CIVIQUE


organisée à l’initiative du Groupe La Vie Nouvelle Hauts de Seine Sud
avec la participation de Jean-Claude
Devèze,

secrétaire de l'inter-réseau développement rural,

membre du comité d'organisation du pacte civique

 

 

Samedi 12 Mars 2011 de 14H30 à 18H30

Salle de réunion (Les Cinéastes) à la piscine municipale

12 Rue Larmeroux 92170 VANVES

(Bus 189 – Navette de Vanves)

 

 Nos échanges se poursuivront autour d’un apéritif.

 

GROUPE VIE NOUVELLE DES HAUTS DE SEINE SUD

13 rue Robespierre 92130 Issy les Moulineaux
Contacts 
: Jean Claude GUERARD 06 69 57 74 39 - ljcguerard@wanadoo.fr

François PAPY 01 46 42 46 88 - papy.francois@numericable.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 14:50

Affiche 2011 Retouche LogosCette année, le festival change de nom: "Cinéma - écologie". L'environnement est bien sûr toujours au centre de la programmation et des débats mais les organisateurs souhaitaient aussi l'aborder dans ses liens avec la société. C'est bien ce qu'est l'écologie: les relations non seulement entre les hommes et la nature mais également des hommes entre eux.

 

Au théâtre du lycée Michelet

Samedi 26 mars, 14h30 Séance jeunesse :

Nuages au Paradis

de Gilliane Le Gallic et Christopher Horner- 75 mn

Un documentaire sur le plus petit pays du monde après le Vatican : la microscopique Tuvalu, première nation menacée de disparition par les effets du réchauffement de la planète, des changements climatiques.

Débat avec un représentant de l’association de défense de l’île de Tuvalu. Le débat sera suivi d’un goûter.

Samedi 26 mars, 20h30

Small is beautiful

de Agnès Fouilleux (2010) – 116 mn

Pourquoi, comment et au profit de qui la production agricole s'est-elle industrialisée au point de désertifier les campagnes, d'empoisonner l'eau et les sols, de stériliser les paysages, de confisquer les semences et d'affamer des millions de paysans dans le monde ? Le bon sens paysan a été remplacé par des logiques marchandes, qu'une poignée d'entreprises multinationales a réussi à imposer en prenant le pouvoir jusqu'au plus haut niveau. Les petites fermes polyvalentes et autonomes des paysans d'hier ont laissé place à d'immenses "exploitations" qui portent bien leur nom...

Débat avec Matthieu Calame, agriculteur biologique et ingénieur agronome Fondation Charles Léopold Mayer pour Le progrès de l’Homme Dernière publication : « La tourmente alimentaire, pour une politique agricole mondiale »

 

Cinéma Municipal de Vanves Mardi 29 mars, 20h30,

Severn, la voix de nos enfants

de Jean-Paul Jaud (2010) – 120 mn

 En 1992, au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, Severn Cullis-Suzuki, une enfant de 12 ans interpellait les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la planète.En 2009, Severn est une jeune femme de 29 ans qui s'apprête à donner naissance à son premier enfant. Ce long-métrage documentaire propose une mise en regard du discours de Severn en 1992 avec la vision qu'elle porte sur le monde en 2009. Que s'est-il passé depuis 18 ans ? Quels sont les engagements environnementaux qui ont été tenus ? A quelles urgences et nouveaux défis le monde doit-il faire face ?

Débat avec Sjoerd Wartena paysan retraité, fondateur de l’association ‘Terres de Liens »

 

Théâtre du Lycée Michelet,  Mercredi 30 mars, 20h30

 Moi, la finance et le développement durable

 de Jocelyne Lemaire Darnaud (2010) – 94 mn

Des brokers, un magicien,des analystes financiers, un chat qui pense, des syndicalistes, un économiste hétérodoxe, une bonne sœur, des ONG, un économiste jésuite, des banquiers, un colibri, un scorpion sur le dos d’une grenouille répondent aux interrogations d’une ménagère de plus de cinquante ans qui se sert de son temps de cerveau enfin disponible pour titiller la Finance sur sa responsabilité face au développement durable. (…) Cette enquête à pour but de permettre à chacun d’entre nous, de prendre conscience de sa place dans le jeu financier et du contre pouvoir que l’on peut exercer et ainsi faire bouger les choses.

Débat avec Jacky Blanc président du directoire de la NEF, coopérative de finances solidaires

Théâtre du Lycée Michelet, Jeudi 31 mars, 20h30

La mise à mort du travail

de Jean-Robert Viallet (2009) –

Episode : l'aliénation, 90 mn

Dans un monde où l'économie n'est plus au service de l'homme mais l'homme au service de l'économie, les objectifs de productivité et les méthodes de management poussent les salariés jusqu'au bout de leurs limites. Jamais maladies, accidents du travail, souffrances physiques et psychologiques n'ont atteint un tel niveau. Des histoires d'hommes et de femmes chez les psychologues ou les médecins du travail, à l'Inspection du Travail ou au conseil des prud'hommes qui nous révèlent combien il est urgent de repenser l'organisation du travail.

Débat avec Dominique Méda, sociologue, directrice de recherches au Centre d'Etudes de l'Emploi

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 18:30

Il y a longtemps que la Ruche les demande : depuis une réunion du 23 mars 2009 !

Depuis, les Espaces verts sont passés dans la compétence de la nouvelle Communauté d'agglomération, GPSO. Sophie Aubin, présidente de la Ruche, a renouvelé la demande en écrivant au Maire, qui est aussi Vice-président de GPSO en chage de l'environnement.

Voici sa lettre, datée du 18 octobre 2010

Monsieur le Maire,

A l’occasion de la réflexion que vous aviez lancée sur l’aménagement du Parc Pic il y a 18 mois, nous avions évoqué la nécessité de mettre à disposition des Vanvéens un lieu de compostage.

Depuis cette date, nous n’avons eu aucun retour de votre part. Les services compétents se sont-ils emparés de cette question ?

Si Ma Déchetterie Mobile permet la collecte des déchets de jardin, rien n’est encore prévu pour la valorisation des déchets fermentescibles de cuisine qui constituent pourtant une part importante dans le poids de nos poubelles. Le compostage en pied d’immeuble fait son arrivée dans notre agglomération, c’est une bonne chose. Toutefois, il nécessite une adhésion collective, ce qui n’est pas toujours envisageable. Un lieu dédié au compostage et au dépôt de résultat de compostage (pour ceux qui le pratiquent de manière individuelle avec les lombricomposteurs de balcon et autres Bokashi) serait un moyen de plus d’inciter nos concitoyens à contribuer à cette démarche citoyenne et écologique.

Nous attirons votre attention sur la tenue prochaine de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets du 20 au 28 novembre. Elle serait un cadre intéressant pour lancer ce type de projet.

Restant à l’écoute de vos propositions, nous vous prions d’agréer nos salutations écologiques.

 

Réponse de Bernard Gauducheau

réponse BG compost Pic

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 22:12

A l'occasion de la SERD (Semaine Européenne de Réduction des Déchets), et dans le prolongement de ce qu'elle avait fait en 2008/2009, la Ruche a décidé d'interpeller les gérants des 5 supermarchés de proximité de Vanves.

Après leur avoir adressé une lettre explicative, nous avons essayé de les rencontrer pour connaître leurs points de vue sur la question et savoir s’ils étaient prêts à s’investir pendant la SERD. Nous avons été reçus à Intermarché, Carrefour et LIDL (côté Clamart) et nous les en remercions. Nous n’avons pas réussi à convenir d’une date commune avec Franprix par manque de temps de notre côté. Enfin, en ce qui concerne le magasin LIDL de la rue Victor Hugo, carton rouge pour un rendez-vous plusieurs fois repoussé et finalement tombé à l’eau un certain 11 novembre au matin…

Les discussions ont été riches d’enseignements bien qu’il faille admettre le constat suivant : rien ou presque n’a bougé depuis 2 ans que nous nous intéressons à cette question. Les discours varient peu, les pratiques pas du tout.

Mais à qui la faute ? Producteurs, distributeurs, consommateurs ? Nos gérants de supermarchés, pourtant conscients de leur place centrale dans le système, ne se considèrent que comme des pions. A Intermarché, où la marge de manœuvre est pourtant plus grande qu’ailleurs puisqu’il s’agit d’une franchise, on nous dit que les distributeurs n’ont pas leur mot à dire sur les emballages (imposés par l’industrie). Pour le directeur de Carrefour Market, ce sont les consommateurs qui décident, ils sont habitués à une certaine image de marque, un environnement où faire leur course, ils souhaitent retrouver leur « confort produit », et ces habitudes sont difficiles à changer (mais le veut-on vraiment ?). Un signe qui ne trompe pas : il se vend plus de barquettes de carottes râpées que de carottes fraîches en vrac pourtant moins chères au kilo… Il est vrai que plus les produits sont travaillés, plus ils demandent un emballage important et complexe. Moins d’emballage signifie-t-il alors la fin des plats cuisinés ? Sans être aussi radical, c’est certainement une piste. Une autre proposée par notre interlocuteur de Carrefour Market est celle de la consigne ou d’emballages réutilisables… chiche ?

L’entretien avec le gérant de LIDL Clamart a été l’occasion de discuter du rôle réel des emballages. En effet, puisque tout le monde semble d’accord pour dire qu’il y en a trop, c’est qu’ils ne sont pas tous indispensables. Sans fonction de protection du produit ou de sécurité contre le vol, les emballages ne sont parfois qu’un outil marketing de plus : le produit est plus cher, il doit donc être plus beau, son emballage plus luxueux. Comparez les produits de grandes marques avec ceux du discount ou des marques distributeurs, c’est une évidence. Cependant, ne nous y trompons pas. Les motivations de LIDL ne sont pas écologiques mais bien économiques. Dans ce cas, une réelle taxation du suremballage pourrait-elle être un levier pour inciter tout le monde à la réduction ?

Ca, c’est ce que nous voyons quand nous faisons nos courses. Mais, que se passe-t-il côté livraison ? Nous apprenons que l’emballage utilisé pour le transport représente plus de 50% du volume total. Films plastiques autour des palettes, cartons de conditionnement, papier bulle… Chaque jour plusieurs tonnes sont utilisées et gaspillées. Voilà au moins une chose sur laquelle les distributeurs peuvent directement agir : à vos cahiers des charges messieurs, dames ! Exigez des livraisons propres et qui facilitent et accélèrent le travail du personnel qui met les produits en rayon. Boites démontables, réutilisables, films plastiques pérennes, etc. Réunissez-vous, invitez les élèves des formations d’éco-design, discutez avec les producteurs, les transporteurs. Vos bonnes idées gagneront petit à petit les rayons et les placards des consommateurs !

En attendant, permettez-nous, acheteurs, d’avoir le choix de consommer moins emballé en proposant différents types de conditionnement et en ne reléguant pas les produits les plus simplement emballés tout en haut ou tout en bas des étagères ! Mettez-les en valeur quand cela vous est possible. Diffusez des messages incitatifs, ça se fait dans d’autres pays.

Il faut que les supermarchés participent à la Semaine Européenne de Réduction des Déchets car ils peuvent vraiment être efficaces. Cette année, c’est Carrefour Market qui a montré le plus d’intérêt pour l’évènement. Nous en reparlerons sur le blog. Pour 2011, nous comptons sur nos supermarchés pour rivaliser d’inventivité et de motivation.

 

Lettre envoyée le 18 octobre 2010 aux gérants des supermarchés

Madame, monsieur,

La Ruche de Vanves, association d'alternatives écologiques et solidaires dont le site est : http://laruchedevanves.fr, réalise une enquête auprès des supermarchés vanvéens dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets qui se tiendra du 20 au 28 novembre 2010. Le principe de la Semaine est de sensibiliser tout un chacun à la nécessité de réduire la quantité de déchets que nous produisons et donner des clés pour agir au quotidien. Le site de cette semaine est http://www.reduisonsnosdechets.fr/serd/presentation-objectifs.html.

Le rôle que peuvent jouer les grandes surfaces dans cette réduction des déchets est très significatif. C'est pourquoi la Ruche de Vanves s'adresse à vous pour connaître et faire connaître par son site les actions que vous menez déjà et que vous comptez mener au delà de cette semaine de sensibilisation.

Comment abordez-vous la question de la réduction des déchets en tant que responsable du magasin ? Comment vous positionnez-vous par rapport à l’action du groupe dont vous faites partie ? Comment êtes-vous informés, mobilisés pour jouer un rôle dans la réduction des déchets ? Quelle est votre marge de manœuvre pour sensibiliser les consommateurs à la problématique de réduction des déchets et augmenter votre offre de produits moins emballés et leur visibilité ? Voilà les questions auxquelles nous aimerions avoir des réponses.

Voici quelques propositions (non limitatives) d'actions :

- Interpellation des centrales d'achat et fournisseurs pour qu'ils offrent un choix plus important de produits moins emballés,

- Mise en place d'une plateforme de déballage permettant aux consommateurs de déposer tous les emballages superflus dans le magasin,

- Campagnes de sensibilisation des consommateurs par des affiches pédagogiques,

- Étiquetage de produits moins emballés (stratégie « stop rayon »)

- Campagnes de promotions sur des produits moins emballés,

- Recherche de solutions alternatives aux sacs en plastique jetables pour les fruits et légumes,

- Actions pour remettre en place des consignes pour des bouteilles en verre.

La Ruche se tient à votre disposition pour tout renseignement concernant cette campagne. Vous pouvez nous contacter à laruchedevanves@yahoo.fr ou en écrivant à La Ruche, 55 rue Jean Bleuzen, 92170 Vanves. Mais vous pouvez également trouver beaucoup d'informations auprès du Centre national d'information indépendante sue les déchets (www.cniid.org).

Pour réaliser notre enquête, nous souhaitons vous rencontrer et nous nous permettrons de reprendre contact avec vous d'ici 15 jours au plus tard.

Nous vous remercions par avance de votre participation à cette enquête et nous vous prions de croire en nos meilleurs sentiments.

Sophie Aubin, présidente de la Ruche de Vanves

 

 

Compte-rendu des entretiens

A Intermarché, le magasin est franchisé, il a donc plus de marge de manœuvre pour effectuer une opération SERD qu’un établissement détenu directement par le groupe Mousquetaires. D'après la responsable, Mme Boudjema, le problème des emballages provient des fabricants car les distributeurs n’ont pas leur mot à dire sur les emballages des produits vendus en magasin.

Au LIDL de Vanves (côté Clamart), le gérant M.Baron n’était pas au courant de la SERD. D’après lui, LIDL accorde moins de soin à l’emballage et à la présentation de ses propres produits afin que le produit estampillé LIDL soit moins cher pour le consommateur, et aussi pour gagner du temps pour la mise en rayon. Les produits des grandes marques de l’agro-alimentaire comportent plus d’emballages que des produits LIDL bon marché. Signe s’il en est que ce sont bien les producteurs et autres grandes marques de l’agro-alimentaire qui peuvent décider de réduire les emballages de leurs produits. Pourquoi les grandes marques ont-elles recours à tant d’emballages alors que LIDL arrive à limiter les siens ? C'est en partie pour justifier le prix plus élevé de leurs produits. Elles pensent ainsi faire plaisir aux consommateurs… Pourtant les consommateurs se tournent de plus en plus vers des produits moins chers, contenant moins d’emballage. Ce sont donc aux consommateurs de faire entendre aux grandes marques leurs préférences pour que les choses changent. De leur côté les grandes surfaces sont de très grandes consommatrices d’emballages qui sont utilisés pour le transport : films plastiques autour des palettes, cartons de conditionnement, papier bulle… Chaque jour plusieurs tonnes sont utilisées et gaspillées. Ces emballages qui servent au transport représentent une part prépondérante des emballages totaux : environ 50% du volume total ! Pour ses propres produits, LIDL essaye de limiter les emballages liés au transport, à la fois pour gagner du temps lors de la mise en rayon, limiter la pollution et gaspiller moins d’argent. Pour Monsieur Baron même si une grande partie des emballages transport sont recyclés, il y aurait des solutions à mettre en place, par exemple en adoptant le plus possible des emballages réutilisables.

A Carrefour Market, le directeur M.Etchebane estime, à propos des emballages, que les consommateurs sont habitués à une certaine image de marque, un environnement où faire leur course, ils souhaitent retrouver leur « confort produit », ces habitudes sont difficiles à changer d’après lui. La paresse pousse les consommateurs à acheter des produits conditionnés ! Il se vend, par exemple, plus de barquettes de carottes râpées que de carottes fraîches en vrac pourtant moins chères au kilo… Même si ces produits sont proposés avant tout aux consommateurs par les entreprises de l’agro-alimentaire et les grandes surfaces, le consommateur est quelque part responsable de ses modes de consommation liés à la paresse. Pour limiter les déchets liés aux emballages, l’idée serait que les consommateurs achètent des produits qu’ils puissent directement transformer /cuisiner (fruits, légumes, viande, poisson…) Toutefois, pour certaine catégories, des emballages sont nécessaires…Et que les entreprises de l’agro-alimentaire vendent des produits en plus grande quantité, si possible  dans des emballages réutilisables : seau de yaourt, grande bonbonne d’eau en verre…La solution de la consigne de bouteilles en verre semble intéressante pour limiter la pollution par les déchets mais le problème est répercuté sur le transport => plus de consommation d’énergie => pollution CO2…etc

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à Vanves
commenter cet article

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens