que se passe-t-il a gpso - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 09:51

Ces thèmes, et beaucoup d'autres font l'objet des agendas 21. Cette démarche participative a été imaginée après le Sommet de la terre de Rio en 1992. Après avoir pris conscience que les ressources de la planète étaient limitées , et que le climat changeait de façon préoccupante, il a paru urgent d'agir pour que 21ème siècle soit vivable pour les générations futures. En France, on a décidé de faire des Agenda 21 et des Plans énergie climat territoriaux, qui constituent le volet climat-énergie des Agenda 21.

Notre communauté d'agglomération GPSO s'est enfin engagée dans la démarche. Elle a organisé cet été la concertation qui établit le diagnostic du territoire et fait des propositions d'actions concrètes pour apporter des solutions aux problèmes repérés. Tous les acteurs du territoire sont concernés : entreprises, services des communes et de l'agglo, partenaires institutionnels, associations, et bien sûr, tous les habitants. Mais qui en a été informé à Vanves? La Mairie n'en a rien dit. Alertée par Claire Papy, conseillère communautaire de GPSO, la Ruche a pu participer aux ateliers thématiques et a reçu les compte-rendus. Il est encore temps de donner votre avis

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 14:42

L'Agenda 21 et le Plan Energie Climat de Grand Paris - Seine Ouest se préparent. La Ruche a pris part au Forum de concertation le 11 juin, puis aux ateliers thématiques des 29 et 30 juin et du 1er juillet. Comme les autres participants, nous avons reçu le compte-rendu de ces ateliers. Ils contiennent les propositions d'actions concrètes qui ont été faites par les participants des ateliers. D'autres propositions peuvent être faites jusqu'au 15 septembre à l'adresse agenda21@agglo-gpso.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 10:19

Semaine européenne de réduction des déchets (du 20 au 28 novembre prochain).

La région Ile de France, l'ADEME et France Nature Environnement ont organisé une journée de mobilisation et de préparation le 10 juin, au Pavillon de l'eau, à Paris. Trois abeilles de la Ruche y étaient, pour prendre des idées et des informations pour que la Ruche participe à cette semaine. www.ewwr.eu

Programme de prévention des déchets de la communauté d'agglomération GPSO.

Après Arc de Seine qui l'avait signée en 2009, GPSO a signé avec l'ADEME une convention en avril 2010, avec subvention à l'appui. Pour élaborer ce programme, GPSO a passé en mai un marché avec le groupement d'entreprises INDDIGO -ADEKWA pour une durée maximale de 18 mois. Montant maximum du marché : 85.000 €

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 17:19

La communauté d'agglomération GPSO a lancé un forum de concertation pour son agenda 21 et le plan climat. Chacun peut y participer au nom d'une association, entreprise ou autre, il est réservé aux acteurs du territoire.

Six ateliers avec six thématiques, les 29 et 30 juin, et le 1er juillet  :

1. Biodiversité et ressources naturelles, risques et nuisances

2. Energie et climat

3. Développement économique

4. Cohésion sociale, solidarités, habitat, culture et loisirs

5. Aménagement et mobilités

6. Gouvernance et éducation au développement durable

Si nous voulons que des sujets auxquels nous tenons soient entendus et peut-être portés nous devons y participer le plus nombreux possible. Les réunions auront lieu au palais des sports Robert Charpentier àIssy-les-Moulineaux. http://www.agglo-gpso.fr/environnement/agenda-21-et-plan-climat/les-ateliers-thematiques-de-concertation

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 21:47

GPSO

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 11:03

De grands projets pour la réduction des déchets ?

En 2009, Arc de Seine et l’ADEME ont prévu de signer une convention pour la mise en place d’un programme de prévention de la production des déchets. Elle a été approuvée le 17 décembre 2009 lors du dernier Conseil d'Arc de Seine avant la fusion. Le programme devrait être finalement mené par la nouvelle agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) issue de la récente fusion d’Arc de Seine avec Val de Seine.
Ce programme est à mettre en relation avec les objectifs du Grenelle de l'environnement et avec le Plan régional d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PREDMA) que la Région Ile de France a adopté en novembre 2009. Il devrait durer 5 ans. La première année prévoit la mise en place du groupe projet et un diagnostic des déchets qui permettra d’identifier les principales sources afin de fixer des priorités avec, à la clé, une subvention de 179 563 €. Les projets viendront ensuite.

Les objectifs du programme sont, de façon assez étonnante, fixés avant le diagnostic et se résument en un chiffre :
- 7% du tonnage des déchets au bout de 5 ans (ceci concerne aussi bien les déchets résiduels que les emballages). Un autre objectif, qui n’est pas chiffré et qui apparaît dans la convention, est celui de la réduction de la toxicité des déchets. En attendant les résultats du diagnostic (fin 2010?), et afin de commencer à réfléchir à de futures solutions, voici déjà quelques informations sur la composition de nos poubelles et la façon dont elles sont traitées à Vanves et dans les environs.

En moyenne, la poubelle des Français est ainsi composée (données ADEME pour 2007) :
25% de putrescible, soit 98 kg/hab par an
14% de papier, soit 56 kg/hab par an
8,5% de textiles sanitaires, soit 33 kg/hab par an
11% de plastiques et de verre, soit 43 kg/hab par an
11,5% d’éléments fins (inférieurs à 2 cm), soit 45 kg/hab par an
7% de cartons, soit 13 kg hab par an

En 2007 en Arc de Seine, on a récolté en moyenne 52 kg (15%) de déchets recyclables par habitant et 297kg (85%) de déchets fermentescibles et résiduels.

 A Vanves et aux alentours, les déchets sont en partie recyclés (poubelles jaunes et apport volontaire: papier, bouteilles en plastique et verre, carton, conserves, etc.), le reste est majoritairement incinéré (putrescible, textile sanitaire, éléments fins, … tout déchet résiduel). Avec nos déchets, l’incinérateur Isséane produit de la chaleur : c’est ce qu’on appelle la valorisation énergétique des déchets. Nous devons donc avoir à l’esprit que, chez nous, les déchets sont vus (du moins en partie) comme une ressource (ayant donc une valeur) servant à alimenter l’incinérateur. Gageons que cela aura un impact sur les choix qui seront faits lors du programme : réduire les déchets tout en considérant les besoins et l’amélioration de l’efficacité de l’incinérateur.

Pour imaginer les actions à mettre en place, deux éléments au moins sont donc à envisager : les déchets produits (quantité et types) et ce que nous en faisons.

A suivre…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 17:05
Arc de Seine s'est depuis le 18 décembre 2008 engagé dans l'élaboration d'un Plan climat-énergie territorial. Dans le cadre de la semaine du développement durable, et à l'occasion de son 1er anniversaire, l'Agence Locale de l'énergie (ALE) Arc de Seine Energie a organisé le 3 avril la visite de 3 bâtiments construits avec une démarche environnementale :
- l'immeuble de bureaux Eos, siège de Microsoft, en cours d'achèvement à Issy
- la halte-garderie des Epinettes qui fonctionne depuis la rentrée 2008 à Issy)
- le Green Office, futur siège de Bouygues, en projet à Meudon.
Après ces visites, A. Santini a signé au nom des cinq maires de la Communauté d'agglo la Convention des maires pour une Europe de l'énergie durable (www.eumayors.eu). C'est un engagement fort qui devrait être suivi d'effet dans l'année. Mais pourquoi A. Santini est-il le seul à avoir signé? C'est parce que la communauté d'agglo a pris la compétence « maîtrise de la demande en énergie » (loi d'orientation sur l'énergie du 13 juillet 2005).
Arc de Seine et son président s'affichent ainsi dans de multiples partenariats dont les Vanvéens ne savent rien. En septembre 2008, personne ne savait à la mairie où se tenait la permanence que l'Espace Info-énergie, basé à Meudon, et qui a lieu tous les quinze jours à Vanves. Mais pour préparer la mise en place de son ALE dans le cadre du programme européen « Energie Intelligente - Europe » de l'Agence Exécutive pour la Compétitivité et l'Innovation (EACI), Arc de Seine a eu des contacts avec Zagreb; elle y a été parrainée par l'agence MVE (Maîtrisez votre énergie - ALE de Montreuil, Vincennes, Bagnolet et Bondy).
Arc de Seine Energie a présenté son rapport d'activité 2008 à l'occasion de la signature de la Convention des maires. L'historique rappelle que le relais Info-Energie a été ouvert en 2005 à la Maison de la Nature à Meudon, et que la Communauté d'agglo a créé en mars 2007 une subvention à destination des particuliers souhaitant installer des équipements fonctionnant avec des énergies renouvelables. En 2008, parallèlement au lancement de son Agenda 21, Arc de Seine a créé officiellement son Agence Locale de l'Energie, en collaboration avec l'Office Public d'Habitat Arc de Seine Habitat[1]. Dans les réalisations de sa première année d'existence, on notera une intéressante Table ronde sur l'Eclairage Public : elle a réuni le 16 décembre 2008 six intervenants de qualité (associations, syndicat d'éclairage, entrepreneurs...), mais peu de participants. Les initiatives prises par Arc de Seine Energie manquent de relais dans les communes. Le budget communication a pourtant été important en cette première année, pour donner à l'agence sa charte graphique et sa plaquette institutionnelle (qui vont être périmées avec la fusion Arc de Seine + Val de Seine?) . Mais on ne sent pas de volonté politique pour la maîtrise de l'énergie dans la plupart des communes de l'agglo, à commencer par Vanves.
Comment les engagements pris en signant la Convention des maires se traduiront-ils dans les faits pour l'année en cours? Le 9 décembre 2008, un marché a été passé avec la société INDDIGO pour une mission d'assistance à la maîtrise d'ouvrage relative à l'élaboration de l'Agenda 21. Montant : 118.950 € HT pour le diagnostic du territoire au regard du développement durable, plus des tranches conditionnelles pour l'élaboration de l'Agenda 21 communautaire et l'évaluation de la démarche (de 7.500 à 60.000 €). Le 16 février 2009, un marché a été passé avec le groupement solidaire ALTERCONSULT/ OBJECTIF CARBONE / ENERGIES DEMAIN pour la réalisation d'un bilan carbone et d'une étude de vulnérabilité. Montant : 40.500 € HT[2]. Ce n'est pas rien, mais en quoi les différents acteurs du territoire se sentiront-ils concernés si les politiques ne les informent pas? Les maires se sont pourtant engagés en signant la Convention : "Nous, les Maires, nous nous engageons à mobiliser la société civile dans notre territoire afin qu'elle prenne part au développement du Plan d'Action (en faveur de l'énergie durable), ainsi qu'à l'identification des politiques et des mesures nécessaires pour mettre en œuvre et réaliser les objectifs du plan". Une question orale a été posée à ce sujet au Conseil municipal du 4 février 2009. La réponse a été bien vague. On attend les actes...(lire la question orale et la réponse de la municipalité)

Plus d'infos sur www.arcdeseine-energie.fr

[1] Lors du Conseil communautaire du 26 mars 2009, Hervé Marseille, vice-président en charge de l'habitat a été incapable de dire si un important programme de réhabilitation de logements AdS Habitat intégrait des travaux destinés à maîtriser les consommations d'énergie
[2] Ces marchés n'ont pas donné lieu à délibération en conseil communautaire

 

Quelques extraits de la Convention des maires

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 11:04
Un programme qui date

Arc de Seine a adopté son PLH le 29 janvier 2009. La gestation de ce type de programme est longue. Le diagnostic qui date de 2006 a permis d'identifier les besoins : ceux de la population en place et ceux des entreprises qui s'installent - il est en effet souhaitable de rapprocher domicile et lieu de travail - . Le territoire a surtout besoin de petits logements pour personne vivant seule (desserrement, séparation des couples, vieillissement, études, missions de travail temporaire) et de logements plus grands pour les familles qui ne trouvent pas à se loger à un prix abordable et doivent chercher plus loin de l'agglomération centrale
Le diagnostic constate aussi, on s'en serait douté, « la relativement faible présence des ménages avec des revenus « modestes » (ceux dont les revenus sont inférieurs à 60% des plafonds d'éligibilité au logement locatif social standard) : 18% contre 24% pour la moyenne départementale ». Et les Hauts de Seine sont riches! La solidarité au sein de la région Ile-de-France voudrait qu'on loge plus de ménages à petit revenus. Arc de Seine pourrait contribuer plus activement à la construction des 60 000 logements par an, dont 35 000 logements sociaux, préconisés par le Sdrif (Schéma directeur de la Région Ile de France). En 2005, 22,6% des logements de la CA Arc de Seine sont comptabilisés à l'article 55 de la loi SRU

 

Du retard sur les questions environnementales
Le programme n'anticipe pas sur les mesures qu'il va falloir prendre, qu'elles soient rapidement rendues obligatoires par les lois issues du Grenelle de l'environnement, ou qu'elles ne le soient pas. Pour beaucoup de décideurs, la crise fait passer l'ardente obligation écologique au second plan. Mais nous n'avons pas le choix : il faut diminuer le plus rapidement possible les consommations d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre dans les logements comme ailleurs. Et c'est une façon de relancer l'économie en créant des emplois.
Après le diagnostic, le PLH définit les grandes orientations et des objectifs quantitatifs, déclinés aussi par communes. Les 5 axes du programme sont détaillés dans 22 fiches-actions qui devraient faciliter le suivi de l'exécution du programme. Des dispositifs transversaux doivent être mis en place. Mais quand?
Le programme concernant la performance énergétique des bâtiments est limité. Il y a bien trois fiches-actions sur le développement durable, mais ces objectifs sont séparés du reste. La préoccupation écologique n'apparaît pas souvent ailleurs, surtout quand il s'agit de réhabiliter l'ancien, et en particulier le patrimoine de logements sociaux d'Arc de Seine Habitat. Ce bailleur communautaire compte plus du tiers du parc locatif social à l'échelle de l'ensemble de la Communauté d'Agglomération.

Pour le logement ancien à Vanves, nous sommes concernés par le PIG (Progamme d'intérêt général) et par l'OPAH (Opération programmée d'amélioration de l'habitat) pour le quartier centre Saint-Rémy. Ces deux dispositifs ne mentionnent pas non plus le développement durable dans leurs objectifs. Dans les faits, l'OPAH finance souvent des travaux qui permettent d'améliorer les performances énergétiques des bâtiments, mais ce n'est pas mis en avant. Les opérations de ravalement avec isolation, l'adoption de chauffage à meilleur rendement énergétique, l'installation de panneaux voltaïques ou de chauffe-eau solaires doivent être encouragées et financées. Equipements coûteux certes, mais avec retour sur investissement : on fait du social en diminuant les charges de chauffage des populations à revenus modestes. Il n'y a pas un mot là-dessus dans le PLH. Et ces travaux créent des emplois, ce qui est bon à prendre en temps de crise. Il faut communiquer davantage là-dessus. L'OPAH Centre Saint Rémy est un dispositif encore sous-employé à Vanves. Dans sa deuxième année de fonctionnement en 2008, il n'a utilisé que 10% des crédits qui lui étaient alloués (10 385 € sur 100 000 €)

 

Un effort limité sur le plan social
De 2008 à 2013, les objectifs d'Arc de Seine sont les suivants:
- construction neuve globale : 5400 logements (Vanves : 240)
- logements locatifs aidés publics : 1800 (Vanves : 60, soit 10 par an)
- logements neufs en accession aidée : 600 (Vanves : 30 à 40)
- Interventions dans le parc privé existant (financements ANAH) : 2500 (Vanves 300 à 400)
La proportion de logements destinés aux ménages ayant les plus faibles revenus augmente très peu. Et on peut déjà s'interroger sur la façon dont les objectifs seront tenus : où sont les 10 logements sociaux dont la construction est prévue à Vanves chaque année?
Par ailleurs, une partie des actions pour un logement social, voire très social, relève du PIG (Programme d'intérêt général) qui n'existe pas encore : Le Conseil Communautaire a voté le janvier 2009 la mise en place du processus pour chercher des financements. On en est au stade des bonnes intentions, alors que le PLH est censé couvrir la période 2008/2013. Lors du même Conseil, on pouvait constater que le débat d'orientation budgétaire ne prévoyait presque rien comme crédit de fonctionnement pour l'habitat : 10 fois moins que pour les illuminations! Ce n'est pas là-dessus qu'on va payer ceux qui travailleront au PIG. Faut-il se consoler en constatant qu'un million d'euros d'investissement est prévu pour le logement en 2009 ? A suivre sur l'utilisation écologique et sociale de ce million...

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article
30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 09:34

Le 27 novembre dernier, les habitants et les élus des sept communes d'Arc de Seine (Chaville, Issy-les-Moulineaux, Meudon, Vanves et Ville d'Avray) et de Val de Seine (Boulogne-Billancourt et Sèvres) ont appris par la presse que leurs communautés d'agglomérations respectives allaient fusionner. Il y avait bien des bruits qui couraient, mais aucun débat sur la question n'avait eu lieu ni dans les sept Conseils municipaux, ni dans les deux Conseils communautaires. Ce nouveau déni de démocratie venait s'ajouter au laminage des minorités municipales au sein des Conseils communautaires. Dans celui d' Arc de Seine, : 4 élus de gauche et 2 Modem sur 54 conseillers. Dans celui de Val de Seine, 2 élus de gauche, 1 Modem, 1 div. Droite sur 33 conseillers.

Le 18 décembre, lors du Conseil de la Communauté Arc de Seine, les élus de la minorité ont demandé que les minorités municipales soient plus équitablement représentées dans le futur Conseil communautaire issu de la fusion d'Arc de Seine et de Val de Seine.

Il a par ailleurs été décidé d'appeler à signer une pétition pour une représentation démocratique au sein des conseils d'agglomération : http://www.democratielocale.com/

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Que se passe-t-il à GPSO
commenter cet article

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens