actions de la ruche - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 20:33

La Ruche propose aussi à ses adhérents de faire de l’escalade dans le gymnase du Lycée Michelet tous les lundis (hors vacances scolaires) de 18h30 à 20h. Cette activité est encadrée par un professeur d’EPS du Lycée, et le matériel est fourni (chaussons, cordes, baudriers, ...). Nous recherchons actuellement des personnes intéressées par cette activité.

 N’hésitez pas à nous contacter au plus vite par mail

Nos tarifs :

- adhésion association : 10 €

- activité escalade : 80 €. Demi tarif dès la 2nde personne de la famille, pour les moins de 18 ans, pour les personnes venant moins de la moitié des séances. Ce tarif pourra être revu à la baisse en fonction du nombre d’inscrits.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 23:41
Le forum des associations qui se déroulait aujourd'hui au Parc Pic a été l'occasion de rencontrer de nombreux vanvéens, intéressés par les actions menées par la Ruche.
Nous avons pu ainsi longuement débattre du futur programme du deuxième festival de l'environnement.
La récolte de miel au lycée Michelet a été un sujet très porteur, avec en particulier de nombreuses personnes qui ont demandé où acheter ce fameux miel ! Nous espérons maintenant que la municipalité, à laquelle nous avons proposé à plusieurs reprises d'installer des ruches dans le Parc Pic, sur le toit des bâtiments municipaux, ou à tout autre endroit qui s'y prêterait, sera convaincue du bien-fondé de cette demande. Nous avons bon espoir, peut-être du côté du talus ferroviaire.
Voir la lettre de la Ruche adressée à Bernard Gauducheau, maire de Vanves, à Bertrand Voisine et à Bernard Roche, maires-adjoints, et au directeur des services techniques et à son adjoint
Les actions menées autour des déchets ont aussi intéressé nos visiteurs, et l'opération de récupération du mercure, qui est une de nos actions en préparation, semble une très bonne idée. Pas mal de personnes en effet nous ont dit avoir un vieux thermomètre ou un baromètre qu'elles ne savaient pas où jeter.
Nous avons senti également un grand intérêt pour les questions qui touchent à l'aménagement de Vanves, à la gestion des espaces verts et au cadre de vie.
L'activité " Escalade " proposée par la Ruche a rencontré aussi son public. Nous mettrons bientôt sur ce blog les modalités d'inscription.  En attendant plus de détails, vous pouvez consulter l'article sur l'activité escalade 2008-2009.
Bref, une bien belle journée avec des rencontres enrichissantes et, cerise sur le gateau, quelques adhérents supplémentaires pour l'association !

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 21:56
La Ruche sera présente au Forum des associations de Vanves, ce dimanche 13 septembre, Parc Pic, de 10h00 à 18h00.
Venez nous rencontrer sur le stand 10 pour parler des projets de l'association, nous soumettre des suggestions et pourquoi pas adhérer!
Nos projets en cours :
- Deuxième festival de films environnementaux de Vanves en mars 2010, au théâtre du lycée Michelet
- Opération mercure
- Activité escalade



Plus d'infos sur le premier festival de films environnementaux :
Le programme du festival
L'affiche du festival
Le bilan du festival

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 06:46
Greenpeace et 10 ONG écologistes, humanitaires ou de défense des droits de l'homme, ont lancé un appel au Président de la République. Ce dernier a pour objectif d'influencer les décideurs politiques en regroupant 1 million de signataires en France.
Exigez des mesures ambitieuses pour le climat !
Au mois de décembre de cette année se tiendra à Copenhague le Sommet de l'ONU sur le climat. Confrontés collectivement au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront parvenir à surmonter leurs divergences d'intérêts de court terme pour se rassembler autour d'un projet politique mondial fondé sur un constat scientifique objectif et ainsi donner une suite au protocole de Kyoto qui soit à la hauteur des enjeux que nous allons devoir tous ensemble affronter dans les décennies à venir.
Le résultat de cette conférence dessinera l'avenir climatique de l'humanité.
La Ruche a signé cet appel. Un lien direct dans le bandeau de son blog permettra d'y accéder directement jusqu'au Sommet de Copenhague.
En savoir plus sur le site Copenhague-2009.com

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 09:06
Monsieur Roche, Adjoint au Maire chargé du Conseil de quartier du Centre Saint-Rémy, des Espaces Publics et Espaces Verts introduit la réunion, entouré de :
- Monsieur Moisan, adjoint du Directeur des Services Techniques,
- Monsieur Matty, Responsable de projets de sensibilisation à l'environnement à la Maison de la nature (Communauté d'agglomération Arc-de-seine),
- Monsieur Voisine, Adjoint au Maire chargé des Finances, de l'Urbanisme et du Développement Durable.

Après avoir remercié les personnes présentes, il donne la parole à Monsieur Moisan.

Monsieur Moisan fait un rappel historique sur le parc Pic devenu parc municipal en 1933 après son rachat par la Ville.
A la suite des différents aménagements réalisés par la suite, et notamment la construction d'une école ainsi que la reconfiguration en parc à l'anglaise, le parc Pic est classé en 1974, l'Etat ayant souhaité contrôler son devenir et mettre fin à son urbanisation.
La ville insiste fortement sur cet aspect puisqu'il limite considérablement le champ d'actions possible en soumettant systématiquement tout projet d'aménagement à l'aval du ministère de l'écologie.

Un rappel est fait sur les fortes sollicitations dont souffre le parc, véritable poumon vert de la ville, sollicitations diverses et parfois contradictoires puisque certains souhaiteraient y voir un espace de jeux, d'autres un lieu de calme et de promenades, voire même un lieu propice au développement de diverses manifestations publiques...
Face à ces enjeux divers, la Ville organise donc aujourd'hui cette réunion afin que soit menée une réflexion globale sur l'avenir de ce parc, que lui soit choisie une orientation générale dans laquelle s'inscrirait toute nouvelle action afin d'éviter qu'au fur et à mesure le site ne se transforme en une mosaïque d'ambiances et d'usages très différents, en une juxtaposition d'aménagements ponctuels nuisant à sa lisibilité.
Le développement durable est un axe de réflexion que la Ville propose d'intégrer systématiquement à l'avenir pour toute opération.

Donc quelle configuration, quel usage les vanvéens veulent-ils conférer à ce parc ?

La première observation concerne la dépollution en cours du bassin du parc Pic. Des demandes d'informations sont demandées à la Ville quant à l'avancement de l'opération. Cette pollution créée en 1994 par une entreprise de livraison de mazout a ravagé la faune et la flore du parc, et ses conséquences se font encore sentir en cas de pluie forte. Le procès est encore en cours.

S'agissant des usages observés dans le parc, Monsieur Roche signale et regrette que depuis une décennie, l'utilisation du parc ne relève plus d'un besoin de nature, mais d'un besoin de loisirs à part entière, associant jeux et repos et s'interroge sur les conséquences à long terme de ces usages.

Concernant les jeux pour enfants, la volonté de la Ville est de supprimer à terme les bacs à sable, qui ne répondent plus aux exigences actuelles d'hygiène. Les surfaces caoutchoutées sont plus adaptées mais cependant elles peuvent présenter des désagréments en cas d'utilisation systématique et immodérée notamment parce qu'elles imperméabilisent le sol.

Le public s'exprime à son tour et regrette que ce parc ait perdu sa vocation de « réserve naturelle » dans la Ville.

Il est proposé en particulier :
- de systématiser la mise en œuvre de compost et de mieux récupérer les eaux de pluie.
- d'installer des ruches.
- de créer des jardins pédagogiques.
- de rendre la rivière plus naturelle en créant des cascades de nature à oxygéner l'eau et à recréer une faune aquatique.
- de supprimer certaines pelouses en les remplaçant par d'autres types de végétation afin d'accroître la biodiversité (prairies fleuries).
- de mettre en exposition dans la maison du parc les objets archéologiques découverts sur les lieux.
- de supprimer les enrobés pour les allées au profit d'un revêtement plus naturel

- de créer une coulée verte vers le parc Michelet lorsqu'il sera ouvert au public.
- de faciliter le lien entre les hauts de Vanves et le parc Pic afin que les familles puissent s'y rendre de façon plus sécurisée et plus agréable (mail vert conciliant voiture-vélo-piéton).

De façon plus générale, les différentes interventions ont convergé vers un parc plus arboré et retournant à sa vocation de poumon au sein de la Ville.
S'agissant des aires de loisirs et de manifestations, si elles doivent être maintenues (vers l'entrée de la place Kennedy), elles devront être réparties de façon plus rationnelle en laissant une plus vaste place à une végétation abondante (arbres et arbustes) autour de la rivière et du belvédère.

Le public a encore estimé que si l'on continue à segmenter le parc de façon à répondre à tous les usages possibles, ce parc finirait comme une aire d'autoroute, entièrement artificialisé. Il conviendrait selon lui que les différents aménagements envisagés s'inscrivent désormais dans une perspective claire de développement durable, avec une dominante naturelle, plus arborée et plus sauvage du parc. La Ville prend note de ce souhait.

Messieurs Roche et Voisine ont répondu à certaines des remarques, notamment en soulignant certains projets :
- le remplacement progressif des allées en enrobé par du stabilisé : le coût conséquent de ces opérations oblige cependant la Ville à planifier sur plusieurs années ces opérations
- le mail vert Sadi Carnot, en cours d'élaboration par Arc de Seine.
- les négociations en cours avec les collectivités en charge de la gestion du parc Michelet pour une ouverture au public.
- la plantation réalisée en 2008 de 90 arbres au fond du parc, dont 30 chênes.
- La rénovation de l'air de jeux près des cours de tennis qui sera prochainement remplacée.

Concernant le budget alloué aux futurs aménagements, il a été répondu qu'actuellement seul avait été voté le budget de remplacement du jeu le long des tennis pour un montant de 50 000 euros et que les aménagements souhaités et proposés ce soir seraient, sous réserve de leur validation définitive en conseil municipal, inscrits au prochain budget.

Monsieur MOISAN a invité le public à réfléchir à l'aménagement possible de la partie située à droite en entrant dans le parc par la rue Falret, cette zone étant effectivement mal utilisée. Un sous-bois pourrait être une idée intéressante.

Monsieur Roche a enfin remercié le public et signalé que d'autres réunions se tiendraient sur la question.
Fin de la réunion à 22h10.

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
1 juillet 2009 3 01 /07 /juillet /2009 08:48
Suite à la réunion du 23 mars 2009 du Comité consultatif Environnement et développement durable, qui avait pour objet de réfléchir ensemble à la gestion durable des espaces verts à Vanves et en particulier du parc Pic, la Ruche, association dont plusieurs membres font partie du Comité consultatif, avait tenu à faire part à la municipalité de ses propositions et axes de réflexion. (Voir le courrier adressé à la Mairie le 26 avril 2009, à l'attention de Bernard Gauducheau, maire de Vanves, de Bertrand Voisine et de Bernard Roche, maires-adjoints, du directeur des services techniques et de son adjoint).

Monsieur le Maire nous a répondu le 29 mai 2009.
Voici sa réponse.

Monsieur,

Je fais suite à votre mail en date du 27 mai 2009 qui a retenu toute mon attention.

Les mesures que vous proposez au sujet du parc Pic et plus généralement s'agissant des espaces verts sur la commune et la politique de la ville en la matière sont fort intéressantes et ont été transmises à mes services afin qu'ils en étudient la faisabilité. Certaines d'entre elles sont d'ailleurs en cours de réalisation, comme l'introduction de la gestion différenciée sur le Talus SNCF par l'entreprise ESPACES, le développement du recours au compost, la limitation drastique des produits phytosanitaires, ou en cours d'étude de faisabilité comme l'aménagement de ruchers ou de nichoirs pour les oiseaux dans le parc Pic. Toutes ces propositions seront abordées lors des prochains comités consultatifs dont le succès dû notamment à votre forte implication ne peut que me réjouir.

Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les meilleurs et les plus dévoués.

Bernard GAUDUCHEAU
Maire de Vanves

 

Nous publierons très prochainement un article sur le projet de l'association ESPACES sur le talus ferroviaire.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 17:53
Suite à la réunion du 23 mars 2009 du Comité consultatif Environnement et développement durable, qui avait pour objet de réfléchir ensemble à la gestion durable des espaces verts à Vanves et en particulier du parc Pic, la Ruche, association dont plusieurs membres font partie du Comité consultatif, a tenu à faire part à la municipalité de ses propositions et axes de réflexion. Voici donc le courrier adressé à la Mairie le 26 avril 2009, à l'attention de Bernard Gauducheau, maire de Vanves, de Bertrand Voisine et de Bernard Roche, maires-adjoints, du directeur des services techniques et de son adjoint.

La gestion différenciée des espaces verts
C'est le principe qu'il faut absolument appliquer à tous les espaces verts de la ville : suppression de tous les intrants chimiques, développement de la biodiversité, gestion de l'eau et des déchets...
Cette gestion est appliquée maintenant dans tous les parcs départementaux des Hauts-de-Seine, dont les services peuvent communiquer leurs savoirs-faire et leurs expériences. La mise en place de cette gestion, en plus d'être bonne pour l'environnement, a permis au conseil Général de faire des économies sur ce poste-là. L'association Espaces, qui intervient sur le talus ferroviaire rue Jean Bleuzen, est aussi une ressource sur cette question.
La présentation faite par M. Moisan nous a montré que la démarche semblait engagée au niveau du Parc Pic, avec l'expérimentation d'une prairie fleurie, la récupération de l'eau au niveau du bâtiment technique, la petite plate-forme de compostage, une récupération des copeaux d'élagage pour le paillage et un arrosage réfléchi. Nous vous proposons d'aller plus vite et plus loin, en appliquant ces principes sur l'ensemble des espaces verts vanvéens comme au sein du Parc Pic :
- Généralisation des prairies fleuries, qui permettent de réintroduire de la biodiversité, en gardant cependant la grande pelouse centrale, pour les jeunes joueurs de foot et les manifestations. Les prairies fleuries ne nécessitent pas de tonte, juste un fauchage (le mieux serait de l'effectuer à la main) une à deux fois par an. Sur les pelouses qui seront conservées, la fréquence de la tonte peut être largement diminuée. Un article sur sujet est disponible sur le site.
- Les produits de la taille et de la tonte semblent aujourd'hui récupérés pour le compostage ou le paillage. Est-ce que c'est le cas de tous les déchets végétaux et est-ce que le compost est bien réutilisé ? Il y a cependant une réflexion à mener sur les feuilles mortes, dont le ramassage ne doit pas être systématique, afin de favoriser les petits mammifères comme les hérissons.
- La diversification permet de réduire considérablement la consommation d'eau. Cette question n'a pas été abordée en profondeur pendant la réunion. Certes l'arrosage est réfléchi, mais est-ce l'eau de pluie qui est réutilisée ou l'arrosage est-il alimenté par de l'eau potable. Est-ce que la récupération actuelle des eaux pluviales est ou serait suffisante pour tous les besoins en arrosage ? Il y a peut-être une réflexion à mener sur la récupération des eaux au sein du Parc.
Cette gestion différenciée des espaces verts pourrait également être promue auprès des nombreux particuliers ayant un jardin à Vanves ou des copropriétés ou des entreprises bénéficiant d'espaces verts. Des journées de formation devraient être organisées, pour que le service des espaces verts puisse transmettre son savoir-faire à ce sujet et former des « ambassadeurs » qui le souhaiteraient.

L'augmentation de la place du végétal dans la ville
Dans le contexte de changement climatique en cours, une augmentation des périodes de canicule est attendue. Rappelons qu'en août 2003, on a constaté 3,5 fois plus de décès à Vanves entre le 1er et le 20 août par rapport aux périodes de référence, ce qui est une des plus fortes augmentations de l'Ile-de-France (Source ORS Ile-de-France). Un des facteurs de risque identifiés de cette surmortalité est l'urbanisation dense, sans végétation, qui peut accentuer le phénomène d'îlot de chaleur. Un article sur cet enjeu est disponible sur le site.

Comment augmenter la place du végétal ? Voici quelques pistes :
- Augmentation du nombre d'arbres dans les parcs et en particulièrement dans le parc Pic, où déjà un certain nombre d'arbres viennent d'être plantés.
- Végétalisation des toits des bâtiments municipaux et incitation (ou obligation) de végétaliser les toits des nouvelles constructions.
- Végétalisation de certains murs de Vanves, en particulier sur le plateau, qui manque d'espace végétal. La Ruche a fait des simulations sur certains murs du Plateau, consultables sur le site. Les murs végétaux ont beaucoup de vertus. Ils permettent en tout premier lieu de réintroduire la nature dans les endroits mal conçus où elle a été oubliée et de favoriser ainsi le retour de nombreuses espèces animales qui les ont désertés : oiseaux, insectes pollinisateurs... Ils protègent les murs de la pluie et de l'effet corrosif des polluants atmosphériques urbains. Ils permettent également, grâce à l'effet naturellement apaisant de la verdure, de baisser le niveau des tensions urbaines. Les plantes ont également un rôle important dans l'épuration de l'air ambiant et il faut développer leur implantation pour les logements situés non loin du périphérique. Enfin, et c'est un effet non négligeable, les plantes servent de climatiseurs, en été comme en hiver : les facades végétalisées servent d'isolation thermique. Il fait moins froid l'hiver, moins chaud l'été !
- Incitation auprès des particuliers de Vanves ayant un jardin ou des copropriétés ou des entreprises bénéficiant d'espaces verts, avec par exemple l'organisation d'une journée « Plantons un arbre », en partenariat avec les fleuristes de Vanves ou des pépiniéristes du voisinage.

L'installation de ruches dans la ville
Personne ne peut plus ignorer la surmortalité des abeilles constatée ces dernières années, relayée par les médias et par de nombreux documentaires. La Ruche a publié plusieurs articles sur ce sujet dans son blog. Rappelons la sombre prédiction d'Einstein : "Si l'abeille venait à disparaître, l'homme n'aurait plus que quelques années à vivre". Il faut savoir que l'effet de pollinisation porté par les abeilles est capital pour de très nombreuses cultures. Des ruches existent déjà dans un rayon de 5 km autour de Vanves, distance que parcourent les abeilles pour récolter leur pollen : à Paris dans les Parcs Georges Brassens, Montsouris et Kellerman, dans les jardins du Conseil régional, sur le balcon d'un particulier dans le XIIIème, dans le parc de l'Ile-Saint-Germainà Issy (tous les parcs départementaux des Hauts-de-Seine vont accueillir des ruchers), à Fontenay-aux-Roses (rucher municipal), à Chaville... Le miel des ruches installées sur les toits de l'Opéra est vendu chez Fauchon, et le « miel béton » produit par les abeilles installées sur les toits de la mairie de Saint-Denis gagne régulièrement des concours. Plus loin de nous, il y a aussi des ruches à New-York !
Nous avons accompagné l'installation de ruche dans le parc Michelet, dont l'inauguration a eu lieu pendant la Quinzaine du développement durable de la cité scolaire. Nous sommes prêts à accompagner de la même façon l'installation de ruches dans le parc Pic, sur le toit de bâtiments municipaux, ou à tout autres endroits qui s'y prêteraient.

L'expérimentation d'une plate-forme de compostage pour les particuliers
Séparer les déchets organiques a plusieurs avantages : réduire le volume des ordures ménagères et donc abaisser le coût de ramassage et de traitement, améliorer le rendement des incinérateurs, et fabriquer du compost, réutilisable ensuite pour amender les plantations. Une expérience pourrait être menée au sein du parc Pic, à côté de la glacière, avec l'installation d'une plate-forme de compostage où les particuliers ne disposant pas de composteurs individuels pourraient amener leurs épluchures de légumes, déchets de balcon... Cette démarche doit être bien sûr accompagnée, et la Ruche pourrait organiser des moments pédagogiques (voir l'article à ce sujet). Cette expérience permettrait sans doute une sensibilisation de l'ensemble des Vanvéens et l'augmentation du parc de composteurs individuels Arc-de-Seine, avec une sensibilisation particulière pour les copropriétés disposant d'espaces verts. Le compost fabriqué sur cette plate-forme serait ensuite redistribué aux Vanvéens qui le souhaitent ou utilisé par les espaces verts.

La mise en place de jardins partagés intergénérationnels
La pratique du jardinage est typiquement une activité où les plus anciens peuvent transmettre leurs savoirs aux plus jeunes. Au-delà donc de l'intérêt d'aménager de tels espaces pour améliorer la biodiversité, les jardins partagés sont des lieux ouverts qui créent du lien social. Il en existe de toute taille, et particulièrement à Paris sur de toutes petites surfaces. Un espace pourrait y être consacré au sein du parc Pic, mais aussi dans d'autres lieux de la ville. De nombreux jardins partagés existent maintenant en Ile-de-France (voir le portail des jardins partagés d' Ile-de-France http://www.jardinons-ensemble.org).

L'aménagement du parc Pic
En plus des aménagements en cours ou proposés dans les paragraphes précédents (prairies fleuries, augmentation du nombre d'arbres, installation de ruches, plate-forme de compostage, jardin partagée), d'autres questions sont à aborder sur l'aménagement du parc :
- Le petit pavillon : une personne lors du comité consultatif a proposé de faire de ce pavillon un lieu pédagogique autour de la nature, à destination des enfants, avec un potager. La Ruche soutient pleinement cette proposition.
- L'espace à gauche en entrant dans le parc par la porte principale n'est pas du tout valorisé. La création d'un sous-bois pourrait en faire un espace agréable de fraîcheur agréable en été.
- Les manifestations dans le parc : il est certain que ces manifestations entraînent des dommages pour le parc. Il faudrait donc mener une réflexion pour gérer autrement ces événements et diminuer leur impact négatif sur le parc. Interdire par exemple que les voitures entrent dans le parc pour la brocante. Le déchargement se ferait à l'entrée du parc, avec par exemple l'aide de triporteurs ou de voitures hippomobiles qui outre leur utilité écologique rajouteraient de l'animation à cet événement.

Voici donc une série de propositions dont nous sommes prêts à discuter la concrétisation. Nul doute que d'autres propositions pourraient encore être faites. Nous espérons qu'une suite sera rapidement donnée à cet élan.

En vous remerciant de votre attention et dans l'attente de votre réponse, nous vous prions de recevoir, Messieurs, l'expression de nos meilleures salutations.


La Ruche

 


Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 08:05

Du 19 au 21 mars a eu lieu à Vanves un festival de films sur l’environnement dans le cadre de la quinzaine du développement durable du lycée Michelet.

Ce festival a été organisé par La Ruche, en collaboration avec l’AMAP* le Panier vanvéen.

Pour ce premier festival, l’accent avait été mis sur plusieurs problématiques : le premier film traitait d'un possible retour du nucléaire, le second de la féminisation des espèces animales et des risques pour la fertilité humaine tandis que les trois derniers films se penchaient sur les enjeux actuels de l'agriculture mondiale et en particulier sur l’usage des pesticides.

Après chaque film, des invités ont animé les débats qui furent très riches grâce à la qualité des intervenants et aussi du public.  Public varié : des lycéens, des élèves en classes préparatoires à Michelet, des professeurs et des membres de l’administration du lycée, de nombreux Vanvéens et même quelques voisins d'Issy les Moulineaux ou de Malakoff.  La projection du  film sur la disparition des abeilles a particulièrement attiré des famillles venues avec leurs enfants ! D’autant qu’elle fut suivie par la mise en place dans le parc du lycée d’une ruche de l’association AMOP ( Association apicole de l’Ouest parisien) : merci à Monsieur Sorin, Proviseur du lycée, d’avoir compris l’intérêt de cette démarche pour une approche globale des questions d'environnement et de biodiversité. Pour s’occuper des ruches - car à la première installée, d'autres s'ajouteront bientôt - des Vanvéens vont se former à l’apiculture auprès des bénévoles de l'association AMOP.

Les cinq films projetés étaient unanimes à démontrer l’urgence d'une transformation réelle et en profondeur de nos pratiques quotidiennes. Sinon, nous continuerions d'aller droit dans le mur... Mais en conclusion, tout le monde s’accorde à dire que malgré la bonne volonté individuelle, rien ne changera vraiment si les politiques publiques ne changent pas. A l'occasion de la prochaine élection des députés européens, chaque électeur et chaque électrice auront l'occasion d'exprimer son choix quant aux orientations de future politique européenne commune. Les enjeux climatiques, les questions énergétiques demandent de la recherche, il faudra savoir résister à la main mise des grands groupes chimiques ou des producteurs actuels d'énergies dangereuses et non renouvelables. C’est au niveau de l’Europe que 70% des législations sont désormais décidées. C'est là qu’il faut se faire entendre.

Toutes les photos du festival
Le film et les photos sur l'installation de la ruche dans le Parc de Michelet
Le programme détaillé du festival
L'affiche du festival
Le coup de gueule de la Ruche
L'article non publié dans Vanves-Infos

* AMAP : Association pour le maintien d'une ariculture paysanne. Plus d'infos

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 09:14
Mâles en péril
de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade (2007) – 52 minutes
Prix des lycéens au Festival Pariscience du film scientifique
Prix EUROPA 2008 dans la catégorie « Meilleur programme télévisé d'actualité »

La capacité de reproduction de l'espèce humaine est-elle menacée ? C'est ce que laisse craindre ce film qui montre l'effet croissant sur de nombreuses espèces dont la nôtre des innombrables produits chimiques répandus depuis plusieurs décennies dans notre environnement.

Débat avec Jacques Auger, chercheur à l'hôpital Cochin, Paris, René Habert, Professeur à l'Université Paris 7 et Laurent Leguyader, membre du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF).

Plus d'infos sur ce film sur le site d'ARTE-TV : entretiens, témoignages, extraits du documentaires...

Jacques Auger : Médecin biologiste, chercheur au CECOS, spécialiste des problèmes de reproduction

René Habert : Professeur à l’université Paris VII Diderot, René Habert dirige l’Unité mixte de recherche 566 (INSERM, CEA, Université Paris VII) :  « Gamétogenèse et génotoxicité ».

Laurent Leguyader : Secrétaire du MDRGF, association fondée par ingénieur agronome de l’INRA, Georges Toutain et un enseignant, François Veillerette, qui se bat depuis 1996 pour soutenir une agriculture saine, respectueuse de l’environnement et donc de la vie  et dénoncer les conséquences négatives de l’agriculture intensive utilisant des pesticides et engrais de synthèse.

Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 17:10
The nuclear comeback
de Justin Pemberton (2007) – 52 minutes

Pour les industriels du nucléaire, le changement climatique est en train d'alimenter la renaissance globale de leur secteur d'activité. Il y a aujourd'hui 27 centrales nucléaires en construction et 136 en projet dont les chantiers devraient tous commencer dans les dix ans à venir. The nuclear comeback fait le lien immédiat entre l'usage civil du nucléaire et les risques de prolifération militaire sans oublier le problème sans solution des déchets générés année après année.

Débat avec la participation de Marc Vergnet, industriel dans le secteur des énergies renouvelables et Bernard Laponche, consultant international sur les politiques de l'énergie et de maîtrise de l'énergie, membre de l'association Global Chance.

Marc Vergnet : De formation ingénieur agronome et ingénieur en Chef du génie rural des eaux et forêts, avant de fonder le groupe Vergnet en 1988 dont il est le Président Directeur Général, il a occupé les fonction de Directeur Adjoint à la SOFRETES, responsable du développement des Energies Renouvelables à l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) et administrateur du SER (Syndicat des Énergies Renouvelables).

Bernard Laponche : Polytechnicien, docteur en sciences et en économie de l’énergie, il est consultant indépendant, expert en politique de l’énergie. Il a été Directeur général de l’AFME (devenue ensuite ADEME) dans les années 1980, puis directeur du bureau d’études ICE (International Conseil Energie) entre 1988 et 1998. Il exerce ses activités en France et au niveau international (notamment Europe centrale et orientale, CEI, Maghreb). Il est président du Comité directeur du programme Efficacité énergétique 21 de la Commission économique pour l’Europe des Nations unies.

Il a notamment publié :
Maîtriser la consommation d’énergie , éditions Le Pommier/ Cité des Sciences et de l’Industrie, 2004
Trente ans de discussions, d’oppositions et de non-débat sur l’énergie , La Revue Durable n° 8, décembre 2003, janvier 2004
Les perspectives énergétiques de la Russie et le dialogue Union européenne-Russie sur l’énergie , Revue de l’énergie n° 548, juillet-août 2003
The Green Paper - Towards a European strategy for the security of energy supply (avec Kenya Tillerson), Revue de l’énergie n° 529, septembre 2001
La Sécurité énergétique (avec Hélène Stéphan et Yves Marignac). étude pour le Commissariat général du Plan, in Rap


Partager cet article

Repost 0
Published by La ruche de Vanves - dans Actions de la Ruche
commenter cet article

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens