Compte-rendu de la visite du 21 mai 2013 au premier compost public de Malakoff - Le blog de La ruche (alternatives écologiques et solidaires à Vanves)
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 14:02

par François Papy

 

A la suite d'une cyberaction lancée le 19 février dernier par l'amap « le panier vanvéen » et de la réponse de M. Gauducheau du 4 mars, il a été convenu avec les services de GPSO (Julie Bach, chargée de mission prévention des déchets) d'organiser une visite du premier compost public de Malakoff après une demande de rendez-vous que j'ai faite à cette dernière le 8 avril.

Ce rendez-vous a eu lieu au square Larousse, sous la pluie pour visiter les différents bacs, puis dans un café voisin.

Etaient présents, de GPSO: Jérémie Caen et Olivier Bronne de Longeas (maître composteur) ; Julie Bach, empêchée, avait demandé à être excusé; de Malakoff, pour la mairie : Claire Fiszlewicz, chef de service développement durable, démocratie participative et affaires intercommunales, Ramndatou Diop, chargée de mission développement durable et une stagiaire, des référents du compostage du square Larousse : Lisa Morrison et Lothar Windolf; de Vanves :  moi-même.

Deux communautés d'agglo: un même souci de réduire le plus possible l'apport de déchets fermentescibles et aqueux aux incinérateurs par une sensibilisation des citoyens mais deux types de population et deux politiques différentes.

Dans l'agglo Sud de Seine, il y a beaucoup d'habitats collectifs sociaux ayant relativement peu d'espaces verts qui sont bien utiles pour faire du compostage en pied d'immeuble. C'est ce qui explique qu'une mairie comme Malakoff s'est plutôt orienté vers le compostage en espace public dès lors qu'elle trouve des référents prêts à s'en occuper. Le compostage inauguré le 14-01-2012 au square Larousse a été le premier. Un autre a été ouvert depuis et un troisième est en cours de montage.

Un diaporama retrace le retour d'expérience et contient, en plus, la lettre de la mairie invitant les citoyens voisin du square à assister à la journée de lancement, un article dans le parisien et les panneaux d'information affichés autour des bacs. Le site du square est équipé de 3 bacs en bois de 600 l environ, plus un bac en plastique contenant des déchets verts carbonés. Un quatrième bac en bois va être rajouté pour laisser aux autres bacs le temps de mûrir. L'opération a donc été lancée par la mairie. Le jour de l'inauguration 70 Bio-sceaux de 2 l ont été distribués gratuitement par la mairie. D'une discussion entre référents et maître composteur ressort que des bio-sceaux de 1 l seraient peut-être préférables. A voir. Les apporteurs de déchets sont bien sûr censés suivre les recommandations et mettre pour chaque apport une poignée de déchets ligneux. Pour l'instant il n'est pas prévu d'ustensile permettant de remuer le compost. Il existe pourtant un modèle d'aérateur, fourni à GPSO par le Syctom, facile d'emploi dit Olivier Bronne de Longeas qui donnera les références. Les référents passent deux fois par semaine pour vérifier la qualité des apports, nettoyer les abords et « réparer les incivilités des citoyens », comme dit Lothar qui cependant note de nets progrès depuis un an.

Etre référent pour le compostage dans des lieux publics demande sans doute plus d'attention qu'au pied d'un immeuble. Pour l'instant c'est également les deux référents qui « glanent » les déchets verts et les feuilles dans le square. Une opération est en cours pour associer deux agents municipaux à la collecte de ces déchets. Un premier bac a été vidé le 15-12-2012. Les apporteurs n'ont pris qu'une partie du compost produit en fonction des capacités de leurs jardinières. L'utilisation du compost pose partout le même problème. Il est possible de l'utiliser dans les massifs des espaces publics. Mais cela demande donc une coordination avec les services qui en ont la charge.

A GPSO la politique est différente. Elle est prioritairement orientée vers la collecte en bas d'immeubles et la mesure des réductions qu'il est possible de faire par des foyers témoins. Jérémie Caen fait remarquer qu'il existe à Issy-lès-Moulineaux un immeuble HLM qui, animé par l'association « Pik-pik environnement », gère du compostage sur une dalle. L'opération vient de commencer. Une invitation à visiter ce site est lancée pour l'automne. A noter qu'il existe cependant à GPSO une expérience de compostage individuel dans un lieu public à la maison de la nature de l'agglo qui se situe à Meudon.

Pour l'instant les représentants des services de GPSO, intéressés par l'expérience de compostage dans un lieu public, vont examiner la possibilité de lancer un projet pilote.

 

Plus d'informations sur le compostage collectif à Malakoff en cliquant ici.  et .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Les actualités de la Ruche

Recherche

Liens